10 choses que votre partenaire ne doit jamais vous dire quand vous vous disputez. N’acceptez jamais la N°8 !!

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

 

10 choses que votre partenaire ne doit jamais vous dire quand vous vous disputez

C’est un fait ! Tous les couples se crêpent le chignon, l’OMS s’est même penchée sur l’ébranlement des ménages établissant que 80 % des duettos sont en crise. La bonne nouvelle c’est que ces querelles nous permettent de nous affirmer, pas seulement en haussant le ton, mais à faire accepter à l’autre ce que l’on est et l’accepter tel qu’il est, ce qui peut être ardu quand on nous dit nos quatre vérités en pleine face. Quoiqu’il en soit, nos différends et différences ne doivent pas conduire vers une impasse. Il y a des mots et des gestes qui ne font pas qu’exacerber les conflits mais tuer l’amour. Il faut savoir tourner sa langue 36 000 fois avant de dire une méchanceté. Partons à la chasse de ces tacles qui vexent et blessent notre moitié jusqu’au plus profond de son être.

1 – Ok, c’est bon !

Efficace pour couper court à une querelle. Une phrase qui a beau être expéditive mais qui a l’avantage de vous éviter des heures de disputes inutiles. Au mieux, votre moitié sera d’accord avec vous et se détendra les nerfs. Au pire, elle reprendra de plus belle, sentant que vous la narguez.

2 – Tu es ridicule

La tension ne fléchit pas, ça montre crescendo puis vous finissez par lâcher un «  tu es ridicule et pathétique ! » une phrase dite comme ça, que vous banalisez mais qui sera certainement lourde de sens pour la personne vexée. Personne n’aime se faire traiter de ridicule pantin, vous êtes clairement en train de le diminuer et de lui signifier que ses arguments ne valent pas un clou.

3 – C’est génial !

Le sarcasme et le mépris se suffisent à eux seuls à rendre l’autre fou d’hystérie. Les piques pleines d’ironie, les yeux au ciel, les «  Bravo, tu es la meilleure »,  les soupirs,  les mimiques mesquines, on vous laisse imaginer l’état émotionnel de la personne qui en prend.

4 – Tu ne fais jamais …

Vous êtes frustré que l’autre ne vous comprenne pas, vous êtes à bout, vous avez des doutes sur l’avenir de votre couple. Ce n’est pas en faisant des remarques désobligeantes et en ressassant les vieilles rancœurs que vous arriverez à crever l’abcès. Il y a l’art et la manière de faire des reproches à condition qu’elles soient constructives. Il faut avoir la grandeur d’esprit de d’exprimer ce qui est constructif.

5 – On se calme !

Si l’objectif est de canaliser le courroux de l’autre, alors il n’est peut-être pas sage de sortir cette phrase qui ne fera qu’accentuer son ire. Laissez votre fureur s’exprimer, car enfermer sa colère et la retourner contre soi peut avoir de graves conséquences psychosomatiques.

6 – Oui mais…

Ponctuez votre conversation de couple de « mais » et c’est la mésentente totale !  Cette conjonction efface tout ce que votre partenaire a débité depuis des heures. Vous avez une objection certes, mais faites l’effort de faire montre d’un peu de respect envers l’opinion de l’autre.

7 – Laisse tomber

On a tendance à ne pas prêter attention à ce que l’autre dit ou ressent, persuadé d’avoir raison et on se bat pour avoir le dernier mot, quitte à mettre fin à la discussion quand ça nous arrange mais pas forcément l’autre. Cela lui suggère que l’on n’a cure de ce qu’il dit et que la discussion est close parce qu’on le veut.

8 – Tu n’es qu’une …

Attention quand le manque de respect et les injures  claquent comme un fouet. Nous avons malheureusement pris l’habitude d’en faire des paroles anodines, lancées dans un moment d’emportement. Il y a des limites à ne jamais outrepasser.

9 – Je ne pensais pas que ça allait être aussi dur

Ce genre de formulation de défaitisme n’augure rien de bon pour le devenir du couple, le négativisme et le non-avancement,  c’est frustrant et ça n’aide pas à trouver une solution distincte au problème.

10 – Je ferais mieux de m’en aller

Proférer ce couperet sonnerait le glas de votre relation. L’autre ne sait pas s’il doit vous prendre au sérieux et vous le placez ainsi dans l’expectative.