Qu’est-ce que vous voyez en premier : un lapin ou un canard ? Les résultats peuvent montrer à quel point vous êtes créatif

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

En regardant cette image, qu’est-ce que vous voyez en premier ? Un lapin ? Un canard ? La plupart des gens voient les deux. Mais, en réalité, c’est la rapidité avec laquelle vous basculez entre les deux images de cette illusion optique qui détermine à quel point vous êtes créatif. Explications.

Cette image est une illusion d’optique classique qui circule depuis une centaine d’années. Ce type d’illusion remonte à 1899, quand un psychologue américain nommé Joseph Jastrow l’a utilisé dans une recherche concernant la perception et l’activité mentale. Les résultats de sa recherche ont montré que les personnes qui arrivent à changer facilement leur perception de l’image et basculer d’un animal à l’autre ont le cerveau qui fonctionne plus rapidement que celui des individus qui changent lentement leur perception ou qui ont du mal à basculer entre le lapin et le canard. Ce psychologue est donc arrivé à la conclusion que plus une personne est créative, plus elle est capable de voir l’image changer rapidement d’un animal à l’autre.

Ainsi, cette image peut vous aider à évaluer votre niveau de créativité en déterminant :

1) Ce que vous arrivez à voir en premier

2) La vitesse à laquelle vous avez pu le voir

Quand il s’agit d’illusions d’optique, c’est surtout question de vision, de cerveau et de perception. C’est une sorte de conflit entre l’œil et le cerveau qui donne la sensation de voir autre chose que ce qui est présenté à l’œil, tant en ce qui concerne la forme que la couleur, les dimensions ou le mouvement de certains objets. Ces illusions sont dues à la contradiction de certaines informations perçues par nos yeux et transmises à notre cerveau qui, après leur analyse, n’arrive pas à les interpréter.

Spontanées ou conçues spécialement, les illusions d’optique montrent à quel point le regard que nous portons sur notre environnement peut être subjectif et changer d’une personne à l’autre. D’ailleurs, on retrouve ces illusions pour tester l’effet de certains stimuli face auxquels notre cerveau se trouve incapable de donner une interprétation précise et unique de ce qu’il voit.

Prenons comme exemple le Cube de Necker où on n’arrive pas à décider quelle ligne est placée devant l’autre quand elles se croisent, l’échiquier d’Adison qui représente un ensemble de carrés de teintes de gris différentes alors qu’elles sont similaires en réalité, et ainsi de suite. Quant à l’illusion spontanée la plus répandue et connue, c’est celle du mirage où l’image visible d’un objet distant paraît déplacée par rapport à sa véritable position, ou lorsqu’on a l’impression de voir une flaque d’eau en milieu de route et qui disparaît au fur et à mesure qu’on s’en approche.

Selon plusieurs expériences, différents facteurs tels que le changement de perspectives, la réflexion de la lumière, la volonté de notre cerveau de retrouver une image familière, certains tabous sociaux, des besoins ou intérêts personnels peuvent influencer notre interprétation et, par extension, altérer la perception du monde qui nous entoure.

Maintenant que vous savez tout cela, refaites le test pour découvrir votre niveau de créativité !