L’État français va remplacer deux jours fériés pour deux jours fériés musulmans et juifs | 9 mars 2019


L’État français va remplacer deux jours fériés pour deux jours fériés musulmans et juifs Déjà que les français comptent à chaque rentrée les jours qu’ils vont pouvoir chômer dans l’année, qu’arrivera-t-il si on leur chamboule le calendrier qu’ils connaissaient jusqu’alors ?


Selon un rapport de la fondation Terra Nova, cette dernière serait fortement en faveur d’instaurer deux nouveaux jours fériés à la place des lundis de Pâques et Pentecôte. Ces dates ne correspondant à aucun célébration particulière.


Afin que toutes les confessions soient traitées à égalité dans le pays des droits de l’homme, le Kippour juif et l’Aïd el-Kébir musulman pourraient ainsi prendre leur place à la place des deux lundis chrétiens.

Cette proposition n’est pa sure nouveauté puisqu’elle avait été proposée en 2012 par la candidate des Verts à la Présidentielle, Eva Joly et aussi en 2015 par le biais de la députée socialiste Ericka Bareigts qui avait déposé un amendement à la loi Macron pour que les départements d’outre-mer aient la possibilité de remplacer des jours fériés catholiques par des fêtes locales.


La Conférence des évêques de France avait rejeté cette réclamation alors qu’aucune organisation juive ni musulmane n’en avait fait la demande officielle.
L’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) était actuellement l’unique organisation à souhaiter que les deux Aïd (el-Fitr et el-Kébir) soient fériés.

Alain Christnacht et Marc-Olivier Paris qui sont à l’origine de l’étude établie mettent le lumière »les limites de la représentation de la deuxième religion française autour du Conseil français du culte musulman (CFCM). »


Terra Nova dénonce une centralisation de l’islam que les deux hommes ont jugée »contre-productive car la représentation de l’islam en France est malmenée par le jeu des Etats étrangers qui gardent la main ». Selon leur rapport, une structure nationale de représentation du culte musulman reste nécessaire, pour dialoguer avec les pouvoirs publics ».

Le ‘think tank’ libéral Institut Montaigne souhaitait l’élection d’un »grand imam de France » l’année dernière.


»On pourrait ainsi envisager de reconstruire le CFCM à partir des conseils régionaux du culte musulman (CRCM), qui sont plus représentatifs de la réalité de l’islam en France et qui ont établi des relations constructives avec les préfectures et les collectivités locales, conclut le rapport de messieurs Christnacht et Paris afin que la transition continue à se faire par étape.

Les fêtes religieuses juives, musulmanes, hindoues… ne font pas l’objet de jours fériés en France actuellement. Pour autant, les entreprises peuvent autoriser un salarié à s’absenter pour motif religieux comme le prévoit la circulaire MFPF1202144C du 10 février 2012.

Fermer