Cette femme apprend qu’elle attend des jumeaux – 11 semaines plus tard, le docteur lui annonce une nouvelle choquante

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici


La grossesse est une période unique dans la vie d’une femme car elle allie transformations physiques et évolution psychologique. Loin de l’image idéalisée de plénitude que procure une grossesse, une femme enceinte doit affronter des émotions exacerbées, des fantasmes insolites et des questionnements, notamment lorsqu’elle attend des jumeaux.

En effet, la peur et l’inquiétude qui découlent de la grossesse sont multipliées par deux, tout comme les soins à venir et les troubles qui peuvent affecter les bébés. Cette double préoccupation est le quotidien de cette jeune femme, enceinte de jumeaux, qui a dû faire face à une terrible nouvelle de la part de son médecin. Voici son histoire…

Peu de temps après son mariage, Heather a découvert qu’elle était enceinte. Ravis de la nouvelle, Heather et son mari, Riley, ont eu la joie d’attendre, non pas un enfant mais deux.
Toutefois, leur joie s’est transformée en anxiété après 11 semaines de grossesse. En effet, le médecin de Heather lui a annoncé qu’elle était enceinte de jumeaux siamois.

Par conséquent, au moment de l’accouchement, en juin 2016, les médecins ont dû être extrêmement vigilants car les têtes des jumeaux s’étaient formées conjointement.
Heather et Riley ont passé beaucoup de temps à l’hôpital durant la grossesse et après la naissance des jumelles pour s’occuper d’elles. Les sœurs jumelles, Erin et Abby, devaient rester sous surveillance permanente à l’hôpital afin de recevoir les soins nécessaires.

Évidemment, les jeunes parents s’attendaient à un autre mode de vie après l’arrivée de leurs filles. Malgré tout, ils se sont adaptés à la situation, Heather est partie vivre à l’hôpital tandis que Riley rendait régulièrement visite à sa femme et ses enfants. Ils n’espéraient qu’une chose, que leurs filles puissent être en bonne santé.

Alors, afin d’offrir les meilleures conditions de vie possibles à Erin et Abby, les médecins ont réalisé plusieurs interventions chirurgicales, pendant plusieurs mois, dans le cadre du processus de séparation.
La dernière opération fut de loin la plus difficile car pendant 11 heures, une équipe de 30 personnes s’est afférée pour réussir la séparation des bébés. L’opération comportait de nombreux risques, dont la possibilité que l’une des filles décède. Heureusement, ce fut un succès et les filles ont pu grandir et se développer séparément. Voici en images l’équipe médicale ainsi que la famille et les épreuves qu’ils ont traversées tous ensemble :

Les enfants siamois
Lors d’une grossesse, il est possible de découvrir la présence d’enfants siamois grâce à l’échographie endo-vaginale du premier trimestre.

Les sœurs ou frères siamois sont des jumeaux issus d’une grossesse monozygote, c’est-à-dire que les deux embryons proviennent du même œuf mais que la séparation en deux de l’œuf fécondé n’a pas complétement abouti. Les deux fœtus vont alors se développer en restant fusionnés l’un à l’autre. Cette malformation apparaît donc chez les fœtus qui se sont développés dans une seule poche de liquide amniotique in utero. Par la suite, si les jumeaux sont viables, l’accouchement sera réalisé par césarienne et une opération chirurgicale de séparation pourra être pratiquée ; si aucun organe vital n’est fusionné. Lorsque l’accolement concerne le cerveau et le cœur, l’opération devient risquée car les vaisseaux sanguins de ces derniers irriguent l’organisme des deux bébés.

Diverses malformations sont possibles pendant une grossesse mais les enfants siamois restent des cas rares. Les jumeaux siamois sont majoritairement des filles, à 90% selon l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. Cependant, les chances de survie des siamois, durant les premières 24 heures jusqu’aux premières années, sont faibles.