A la personne qui se sent suicidaire mais qui ne veut pas mourir

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

Les gens ont souvent tendance à croire que les pensées suicidaires sont synonymes de volonté de quitter cette vie, alors qu’une telle vision des choses est fausse, puisque tout n’est pas noir ou blanc. Et ce que beaucoup peinent à comprendre, c’est que certaines personnes se trouvent dans « la zone grise », car ils sont partagés entre l’envie de mettre en pratique ces idées sombres et celle de ne pas le faire.

Avoir des pensées suicidaires depuis l’enfance

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé étant enfant, après avoir eu des ennuis avec d’autres personnes, d’avoir des pensées suicidaires à l’heure du repas et de vous dire : « qu’est-ce que cela ferait si je prenais ce couteau de cuisine et que je me le plantais en plein dans le ventre ? », sans pour autant avoir la moindre envie de mourir ni de vous blesser ?

Plusieurs années plus tard, l’idée de courir vers la salle de bain et de prendre toutes les pilules qui s’y trouvent ou de prendre le volant d’une voiture et de foncer droit dans un arbre ne vous ont jamais traversé l’esprit ? L’envie était tellement forte, pourtant, vous n’aviez aucune envie de mettre fin à votre existence.

Les personnes ayant de telles pensées sont malheureusement bien souvent confrontées à un dilemme qui leur donne le choix entre le renfermement et le fait de s’exposer aux regards inquiets voire suspicieux des autres, car malheureusement les gens ont généralement tendance à penser que vous passerez indubitablement à l’acte, il arrive aussi qu’ils paniquent.

Entre peur et confusion

Un tel processus peut se déclencher à chaque fois que la dépression prend le dessus, ce qui vous donne cette impression de perte totale de contrôle. C’est alors que tout ce qui vous blesse, tout ce que vous avez déjà fait de mal ainsi que tous les mauvais souvenirs refont surface.

Mais l’un des aspects qui rendent ces pensées particulièrement effrayantes pour leur porteur est leur imprévisibilité à tel point que la vie de ce dernier se met à ressembler de plus en plus à des montagnes russes où le bonheur d’un jour est inévitablement suivi d’une tristesse et d’une solitude infinies.

La plus grande erreur que vous puissiez commettre serait de croire que vous êtes seul

Lorsque les gens ont un problème ou qu’ils traversent une mauvaise passe dans la vie, ils tendent très souvent à croire qu’ils sont les seuls à être dans une telle situation et il en va de même pour ceux qui ont des pensées suicidaires. Or, ce n’est pas du tout le cas et le plus important est d’en parler autour de vous, de préférence à ceux qui vous sont les plus proches et qui sont les plus susceptibles de comprendre ce que vous ressentez.

N’oubliez donc pas que garder une telle chose pour vous ne peut qu’aggraver ces pensées et les rendre de plus en plus fréquentes, puisque l’isolement n’arrange jamais les choses. Vous craindrez sans doute le fait que les autres vous rejettent, s’éloignent de vous ou pensent que vous devriez intégrer un asile psychiatrique, mais la réalité est que plus vous vous ouvrirez aux autres, plus vous vous sentirez soulagé, cela vous rappellera que vous n’êtes pas seul et que vous n’êtes pas fait pour vivre dans une solitude étouffante.

N’hésitez pas aussi à mettre vos pensées et ressentis sur le papier et pourquoi pas aussi à contacter des psychologues ou psychiatres qui peuvent vous aider à tenir le bon bout afin de mettre votre vie sur les bons rails et d’abandonner toute négativité pour adopter une conduite positive et productive.

Et en cas d’extrême nécessité, notez bien qu’il existe en France des plateformes multiples où des professionnels compétents sont à votre écoute et peuvent vous tendre la main.