L’exposition à la violence narcissique pourrait être à l’origine des troubles d’anxiété

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

L’anxiété est l’un des troubles mentaux les plus courants, cependant, dans la plupart des cas, les spécialistes ne la considèrent pas comme une maladie mentale, mais plutôt comme une réaction codée en nous, qui nous aide à détecter et à gérer les menaces. C’est l’anxiété qui a permis à l’humanité de survivre dans les environnement les plus hostiles et les plus imprévisibles.

De nos jours, l’anxiété est considérée comme un sentiment inexplicable de malaise et d’inquiétude. Comment explique-t-on alors le fait que l’on soit toujours affecté par cet état de trouble psychique alors que l’on vit dans un environnement bien différent de celui de nos ancêtres ?

Une grande partie de la littérature relie les troubles anxieux actuels à une forme de violence psychologique et émotionnelle subie pendant l’enfance. Il a été constaté que le stress au début de la vie a un effet profond sur le système nerveux central et que le même effet peut se produire chez les adultes.

Selon une étude menée par Erika Lawrence, docteure en psychologie, il a été établi que la violence psychologique est aussi préjudiciable que la violence physique. Son étude a conclu que la victimisation psychologique peut avoir des conséquences plus nuisibles encore que la victimisation physique.

Les enfants qui ont été victimes de violence psychologique ne développent pas nécessairement de l’anxiété dans leur vie. Cependant, le fait de vivre des évènements traumatisants au moment où le cerveau se développe engendre un trouble des réponses neuroendocriniennes au stress. Cela signifie que tout stress supplémentaire causé par la violence mentale ou physique présente un risque élevé de déclencher des troubles psychologiques tels que l’anxiété et la dépression sévère.

Qu’est-ce que l’abus narcissique ?

Les narcissiques appliquent un principe basé sur leur propre ressenti et douleur qu’ils projettent sur une victime.

Un narcissique semble s’admirer lui-même, tout en entretenant un dialogue interne profondément défectueux où il ressent constamment un décalage entre la personnalité qu’il cache en lui et la façade qu’il montre au monde.

Pour se sentir mieux face à ses lacunes psychologiques, le narcissique manifeste des mécanismes de défense destructeurs pour nuire à ceux qui se soucient de lui, détruit les relations et inflige intentionnellement des blessures psychologiques profondes.

Parmi les formes de violence narcissique, on peut citer:

  • Manipulation – influencer le comportement indirectement
  • Violence verbale – rabaisser, humilier, blâmer
  • Gaslighting – introduire le doute sur la perception de la réalité
  • Sabotage – intervenir intentionnellement pour causer une perturbation
  • Exploitation – tirer profit pour un gain personnel
  • Objectivation – regard dégradant et inhumain
  • Isolation – couper l’accès à un réseau de support

L’abus narcissique est l’une des formes les plus nocives de violence psychique. Il rend la victime incapable de penser et de raisonner clairement en raison du stress accru et de la fatigue surrénale. Dans ce cas, la victime est sujette à développer une anxiété sociale extrême, des maladies liées à un stress envahissant, un trouble dissociatif d’identité et des symptômes de dépression sévère.

Un narcissique peut détruire la psychologie de quiconque, mais il préfère trouver une personne ayant déjà été victime d’abus psychologique ou physique. Il essaiera de reprendre sa vie en main, de briser sa confiance en soi et d’installer le doute en elle.

Les cibles les plus courantes pour les narcissiques sont les personnes empathiques et compatissantes qui choisissent de voir le meilleur chez les autres. Ce type de personnes choisira de comprendre le narcissique et de lui faire confiance.

C’est ainsi que ce manipulateur commence petit à petit à tisser sa toile autour de sa victime et utilise tout moyen nécessaire pour qu’elle se sente de plus en plus dépendante de lui. Au fur et à mesure, le narcissique fera croire à sa victime qu’elle devient folle. Celle-ci sous son emprise, perdra toute confiance en elle et remettra en doute sa santé mentale.

Plus les narcissiques exercent leur emprise sur leurs victimes, plus elles entrent dans un état mental complètement hystérique. L’abus psychologique que les victimes subissent les empêchent de riposter ou de réagir face à leur « agresseur », elles préfèrent donc s’isoler et s’éloigner du reste du monde. Pire encore, toute victime d’un narcissique pense qu’elle est la seule responsable de tout ce qui lui arrive.

Comment se libérer d’un narcissique ?

– Parler à un psychologue pour identifier et confirmer la nature de la violence

– Rétablir un réseau de support

– Se retirer de la situation abusive

– Reconstruire la santé mentale et l’estime de soi

– Développer des outils pour reconnaître et prévenir les abus futurs