Les antibiotiques chimiques détruisent la flore intestinale, voici 14 antibiotiques naturels pour les remplacer

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

Les antibiotiques luttent contre les bactéries qui peuvent causer des maladies graves. Leur révélation a été un énorme progrès dans la médecine moderne et a pu sauver des millions de vie. Toutefois, des antibiotiques naturels ont été utilisés depuis l’antiquité. D’ailleurs, des traces de tétracycline ont été découvertes dans des os des momies antiques dans l’ancienne Nubie, sur les rives du Nil à la frontière de l’Egypte et du Soudan.

Souvent, les antibiotiques sont utilisés à tort et à travers et même sans qu’il y ait de présence de bactéries. En effet, à force d’en utiliser, l’organisme n’est plus à même de combattre efficacement une invasion de bactéries dans le corps.

Des antibiotiques naturels sont à la portée de tous et peuvent présenter une alternative pour renforcer le système immunitaire. Cependant, avant d’entreprendre tout traitement naturel, il serait judicieux de consulter votre médecin traitant afin de prendre son avis.

Les différents antibiotiques naturels

  1. La cannelle

L’eugénol contenu dans la cannelle est un composé qui lui confère le rôle d’un antibiotique naturel pour combattre plusieurs germes et bactéries. Il agit également comme un antifongique, antidiarrhéique, antiémétique et un anti-flatulent. De plus, il contribue à stimuler la circulation sanguine et à diminuer la glycémie.

  1. Le gingembre

Le gingembre est une plante rhizome dont les propriétés thérapeutiques sont nombreuses. Il contient du gingérol dont les propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes sont connues. Par ailleurs, les shogaols qui sont produits lors de la déshydratation du gingembre, protègent les cellules contre le risque du développement de la maladie d’Alzheimer. Ainsi, le gingembre renforce le système immunitaire de l’organisme et lui permet de lutter contre plusieurs infections.

  1. L’ail

L’allicine est l’un des principaux composants de l’ail qui lui confère des effets thérapeutiques importants pour renforcer le système immunitaire et lutter contre les bactéries résistantes. Il est par ailleurs, un antifongique, un antiviral, un antiparasitaire et permet de prévenir le cancer.

  1. Le vinaigre de cidre

Le vinaigre de cidre de pomme est fait à partir de pommes fermentées, et il est idéal pour tuer le Staphylococcus aureus ainsi que le Pseudomonas aeruginosa, et certaines levures et champignons. Ainsi, il a un pouvoir antibactérien très puissant, grâce à l’acide acétique qu’il contient.

  1. Les feuilles d’olivier

Les feuilles d’olivier contiennent des composés phénoliques qui permettent de lutter contre les mauvaises bactéries ainsi que les virus.

  1. L’oignon

L’oignon contient des propriétés phytochimiques qui permettent de lutter contre la fièvre, soulager les otites et les problèmes respiratoires.

  1. La vitamine C

La vitamine C est le nutriment le plus efficace pour lutter contre les pathogènes, en améliorant le  système immunitaire. De plus, la vitamine C stimule la réponse naturelle des anticorps. On en trouve dans les tomates, le brocoli, les agrumes, le kiwi, etc.

  1. Les pépins de pamplemousse

L’extrait des pépins de pamplemousse a des propriétés antibactériennes très puissantes. Sa richesse en bio-flavonoïdes et en vitamine C, permet de renforcer le système immunitaire et de lutter contre les infections virales et bactériennes.

  1. le raifort 

Le raifort contient des flavonoïdes qui lui confèrent le rôle d’un antioxydant pour protéger les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres et de la vitamine C en grande quantité pour renforcer le système immunitaire. Ainsi, il permet de traiter la congestion pulmonaire, la grippe et le rhume.

  1. l’Eucalyptus

L’eucalyptol contenu dans les feuilles d’eucalyptus, permet de lutter contre l’inflammation des voies respiratoires, des bronches et de la gorge.

  1. Le miel de Manuka

Le miel de Manuka contient des enzymes qui lui confèrent des effets antibactériens et antiseptiques. C’est également un anti-inflammatoire, grâce à sa teneur en méthylglyoxal.

  1. L’hydraste 

L’hydraste est riche en alcaloïdes, particulièrement la berbérine qui a démontré une action considérable contre un bon nombre de pathogènes.

  1. La myrrhe

La myrrhe est une gomme extraite de l’arbre de myrrhe Commiphora, utilisée depuis l’antiquité. Elle agit comme un anti-infectieux grâce aux nombreux sesquiterpènes, furanosesquiterpènes et triterpènes qu’elle renferme. Elle permet de combattre le rhume, l’asthme, l’indigestion, les ulcères, le cancer, la syphilis, les spasmes, la toux, la lèpre, la congestion pulmonaire et les infections fongiques.

  1. L’échinacée

L’échinacée est l’une des herbes les plus connues du centre et de l’est de l’Amérique du Nord. Les alkylamides, les alcaloïdes indolizidiniques et les composés phénoliques qu’elle contient lui confèrent le rôle d’un antibiotique naturel, pour lutter contre les infections et les maladies hivernales.

Mises en garde :

  • Il est déconseillé aux femmes enceintes, aux personnes souffrant de maladies de sang, aux diabétiques et aux personnes chétives de consommer du gingembre.
  • Le raifort est déconseillé aux femmes enceintes et il  est à consommer avec précaution lors d’un traitement contre le cancer, de la prise de médicaments anti-inflammatoires  et de prise d’hormones thyroïdiennes.
  • L’ail est déconseillé avant une opération chirurgicale à cause de son effet anticoagulant et aux femmes allaitantes pour ne pas altérer le goût du lait maternel.
  • Il est déconseillé aux personnes qui souffrent d’hypertension artérielle, de maladies cardiaques ou hépatiques et aux femmes enceintes de consommer de l’hydraste.