Un policier incarcérer pour 7 années pour abus sxl sur sa belle fille

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici


« Elle est reconnue comme victime, pour elle, c’est l’essentiel », a affirmé son avocate, Me Atika Chellat, à l’issue du procès de son beau-père. Ce dernier, policier dans l’Essonne, a été reconnu coupable d’agressions sexuelles sur sa belle-fille alors qu’elle était mineure. Il a été condamné à sept ans d’emprisonnement par la cour d’assises de l’Essonne ce mardi.

Désormais âgée de 23 ans, la jeune femme avait porté plainte en 2014 pour des faits commis, selon elle, entre ses 8-9 ans et ses 19 ans.

En revanche, la cour n’a pas suivi les réquisitions de l’avocate générale, qui avait demandé dix ans d’emprisonnement pour viols et atteintes sxlles à l’issue de son procès à huis clos.

Obligation de suivi socio-judiciaire et inscription au fichier des auteurs d’infractions sexuelles
D’après la victime, son beau-père avait profité à plusieurs reprises de l’absence de sa mère, qui travaillait la nuit, pour abuser d’elle ou la violer, la plupart du temps en la forçant à ingurgiter un cocktail d’alcool et de médicaments.

Devant les enquêteurs, la mère avait décrit le policier comme un homme violent et alcoolique. Face à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), l’accusé avait lui nié en bloc, évoquant un complot fomenté par la mère et sa fille.

La condamnation pour agression sexuelle de ce policier de 43 ans exerçant dans l’Essonne a été assortie d’une obligation de suivi socio-judiciaire de deux ans, et d’une inscription au fichier des auteurs d’infractions sexuelles (FIJAIS).


Le policier a dix jours pour faire appel de sa condamnation. Selon son avocat, Johnson Mapang, il n’a pas encore pris de décision sur ce point.