JAMIE DORNAN, LE BEAU GOSSE DE LA SEMAINE

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

Chaud devant ! Il a suffit d’un rôle dans l’interprétation cinématographique de Fifty Shades of Grey pour que ses abdos fassent le tour des réseaux sociaux. Jamie Dornan est le plat le plus hot du moment. A manger sans modération et sans assaisonnement. Brut. Nature. Tel quel. Cet homme-là ne manque pas de piquant. Promis, juré, craché.

Avant je ne croyais pas trop à l’histoire du « petit Jésus », ses potes et ses miracles. Mais, maintenant, je dois bien l’avouer : Dieu existe.

(Mate plutôt cette gueule d’ange et ce corps de rêve, toi qui ricanes dans le fond. Tu verras si ça ne te donne pas des envies de reconversion.)

Je disais : Dieu existe.

Jamie Dornan était inconnu au bataillon avant qu’il ne soit l’élu. Brièvement aperçu au bras de Keira Knightley, le bonhomme n’était qu’un mannequin qui n’avait pas traversé l’Atlantique. En gros, il ne valait pas un kopeck. A la même échelle que Laurent Romejko, le gars. Maintenant qu’il est préposé au rôle de Christian Grey dans le casting de Fifty Shades of Grey, le petit monte en grade.

C’est là que le vieux barbu sur son nuage intervient.

Depuis Adam et sa feuille de vigne, on avait fini par croire que le père absolu avait prit sa retraite avec Captain Iglo. Enfin dévoilé aux yeux du monde entier, Jamie Dornan est la preuve vivante que ça bosse dur, dur là-haut. Qu’on est loin de se reposer sur ses lauriers. Qu’on peut faire passer la retraite à 70 ans, c’est bon. Dieu existe.

Des fossettes à tomber, un regard qui fait fondre et des cheveux en bataille, Jamie Dornan donne envie d’aimer aussi sa mère. Je vous dis : Dieu existe.

Sous ses airs de premier de la classe mêlés à un poète maudit à qui on ne la fait pas, Jamie Dornan réserve de belles surprises. Et en premier lieu, un corps qui nous laisse sans voix. C’est bien simple : quand Jamie Dornan lève le tee-shirt, ça me fait le même effet qu’un Cabrel qui rase sa moustache. Le choc. Je me répète, hein, mais Dieu existe.

Et pour ne pas manquer de vous convaincre, je peux conclure : entre nous, vous connaissez beaucoup de mecs capables de porter le slip comme lui ? Si ça ce n’est pas la preuve forme(lle) que Dieu existe, je veux bien chanter du Eve Angeli toute ma vie.