8 signes de la maladie d’Alzheimer que vous ne devez pas ignorer

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici
La vieillesse est inévitable, comme d’ailleurs, tout ce qui s’en suit. Il est probable de voir un changement à chacune des visites de ses parents. Une baisse de vitalité, et les voilà qui ne peuvent plus jouer avec leurs petits-enfants comme avant. Leur capacité d’attention est peut-être affaiblie, et ils ne sont plus en mesure de s’asseoir dans un endroit longtemps.
 
Ces changements que vous ignorez, peuvent être des signes alarmants d’une maladie qui nécessite une importante attention médicale.
La maladie d’Alzheimer est la cause la plus commune de démence. C’est une maladie du cerveau qui conduit à un déclin de la mémoire, de la pensée et des capacités de raisonnement. Chez la plupart des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, les premiers symptômes apparaissent dès l’âge de 65 ans. À noter que la génétique joue un rôle important dans le déclenchement de cette maladie. Les estimations varient, mais les experts suggèrent qu’aux États unis par exemple, près de 5 millions de personnes de 65 ans et plus, risquent d’avoir la maladie d’Alzheimer.
 
Les signes et les symptômes de la maladie d’Alzheimer
 
Il est important de faire attention aux signes suivants, ils sont précurseurs de la maladie d’Alzheimer :
 
1. La perte de mémoire
 
De temps à autre, chacun de nous fait face à des épisodes mineurs de perte de mémoire. Ce problème peut être limité à des situations gérables, comme ne pas se souvenir des petits détails d’une réunion. Mais pour les personnes souffrant d’Alzheimer, la perte de mémoire peut perturber leurs journées. Ils ont souvent tendance à oublier des informations récentes, ou bien poser la même question plusieurs fois. Ils peuvent même avoir du mal à se rappeler des dates importantes, des numéros ou des lieux qui leur sont familiers.
2. Les problèmes de communication (expression orale et écrite)
 
Si vos parents ou vos proches ont une perte de mots presque à chaque fois qu’ils parlent, cela peut être un signe de la maladie d’Alzheimer. Les patients atteints de démence, trouvent une difficulté à continuer une conversation et sont souvent répétitifs dans leur discours. Leurs paroles et leur style d’écriture deviennent incompréhensibles et incohérents. Essayez d’être patient en communiquant avec eux.
 
3. L’incapacité de résoudre des problèmes
 
Vos parents deviennent incapables de garder une trace des factures mensuelles et des comptes bancaires ? Cela peut être un symptôme de la maladie d’Alzheimer, car les personnes touchées par cette maladie deviennent incapables de gérer leur quotidien.
 
4. La difficulté d’accomplir les tâches quotidiennes
 
Des tâches comme la cuisine, le nettoyage et la conduite, deviennent difficiles à réaliser. Les personnes atteintes d’Alzheimer peuvent demander de l’aide, même pour la plus petite des tâches comme l’utilisation de leurs téléphones.
5. La désorientation temporo-spatiale
 
Il est très rare de perdre le chemin de sa maison. Mais pour les personnes touchées par Alzheimer, c’est un phénomène fréquent. Ils ne reconnaissent plus leur emplacement et oublient comment ils y sont arrivés. Ils perdent la notion du temps, et ignorent les jours et les saisons.
 
6. Les sautes d’humeur et les changements de personnalité
 
Les malades d’Alzheimer, subissent des sautes d’humeur très erratiques, et parfois sans raison. Ils deviennent de plus en plus confus, tristes, et anxieux. Ils peuvent même avoir peur quand ils sont en dehors de leur zone de confort.
7. Le Trouble visuo-spatial
 
Il est vrai que les problèmes de vision sont fréquents chez les personnes âgées, mais dans certains cas, ils pourraient être un symptôme précoce de la maladie d’Alzheimer. Les personnes souffrant d’Alzheimer peuvent avoir des difficultés à lire, à évaluer les distances et à distinguer les couleurs. Cela peut devenir dangereux lors de la conduite.
8. L’isolement
 
La maladie d’Alzheimer rend les personnes sociables plus isolées. Les malades refusent de pratiquer les activités les obligeant à rencontrer leurs amis et leur famille. Une personne atteinte d’Alzheimer peut se détacher de son entourage, abandonner ses passe-temps favoris, et même quitter son travail.
 
Les facteurs de risque de la maladie d’Alzheimer
 
Les plus grands facteurs de risques de la maladie d’Alzheimer sont : l’âge, la génétique, les traumatismes et les engagements sociaux. La mauvaise santé cardiovasculaire, le tabagisme, le manque d’exercice, l’hypertension artérielle et la mauvaise alimentation peuvent aussi provoquer Alzheimer. Pour prévenir cette maladie, adoptez un régime alimentaire et un mode de vie sains.
 
1. L’âge
 
L’âge est l’un des facteurs les plus courants associés au risque de la maladie d’Alzheimer. Selon l’Association Alzheimer, le risque d’avoir cette maladie double tous les 5 ans après l’âge de 65 ans. Et au-delà de l’âge de 85 ans, le risque atteint près de 50%.
2. L’hérédité
 
L’hérédité familiale est un autre facteur de risque important pour développer Alzheimer. Le risque d’être atteint par cette maladie est plus élevé lorsqu’un membre au premier degré (père, mère, frère ou sœur) est touché par Alzheimer. Ce même risque augmente si plus d’un membre de la famille est affecté par la maladie.
 
3. Le sexe
 
Les femmes sont plus susceptibles de développer cette maladie par rapport aux hommes. Le risque d’Alzheimer chez les femmes est trois fois plus élevé que chez les hommes. Les risques sont plus importants après la ménopause. C’est l’un des principaux facteurs de risque liés au sexe pour la maladie d’Alzheimer.
 
4. Le mode de vie
 
Le tabagisme, le manque d’exercice, l’alimentation faible en nutriments, les maladies cardiovasculaires, l’obésité et l’hypertension artérielle sont tous des éléments liés au mode de vie actuel. Ils sont également connus pour l’augmentation du risque de la maladie d’Alzheimer.
5. Les blessures à la tête
 
Les personnes qui ont subi des blessures graves au niveau de la tête ont un plus grand risque de développer la maladie d’Alzheimer. Le risque augmente aussi si la personne souffre d’un traumatisme crânien répété.
 
6. Les faibles niveaux d’éducation et d’engagement social
Des études ont montré une réduction du risque de maladie d’Alzheimer chez les personnes qui ont reçu une éducation de qualité, et qui sont impliquées dans des activités mentalement stimulantes et sociales. La lecture, les jeux, et les interactions entre paires aident à prévenir Alzheimer.
 
Si vous remarquez ces symptômes chez vos proches, il est conseillé de les emmener chez un médecin sans plus tarder. Une détection précoce peut prévenir les complications graves, et éviter d’autres problèmes de santé comme les chutes et les blessures.
source: santeplusmag.com