Cette »femme girafe » retire les 15 anneaux qu’elle avait autour du cou pendant 5 ans et voilà ce qui se passe…

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici


Cette »femme girafe » retire les 15 anneaux qu’elle avait autour du cou pendant 5 ans et voilà ce qui se passe… Aujourd’hui nous allons vous raconter l’histoire de Sydney qui voulait ressembler à son animal fétiche, la girafe, pour cela elle se fait poser des anneaux autour du coup comme un peuple en Inde.

Nous allons vous raconter l’histoire d’une jeune femme qui adore les girafes. En effet pour ressembler à son animal fétiche, elle s’était poser des anneaux au cou afin de l’allonger. Au bout de 5 ans, elle décide de les enlever. Vous allez comprendre pourquoi.

Voulant devenir une femme girafe reconnue partout dans le monde, elle s’est inspirée du peuple Kayan résident en Asie du Sud-Est. C’est à l’âge de cinq ans que les filles Padaung reçoivent leur premier collier à spirale qui sera remplacé par une spirale plus longue au fur et à mesure de leur croissance, ce n’est donc pas des anneaux que l’on rajoute au fur et à mesure mais une spirale complète que l’on change à chaque fois.
Sydney s’est réveillée un matin en prenant conscience que cette vie ne pouvait plus durer, même si elle en a profité et a multiplié les séances photos.

N’en pouvant plus de calquer sa vie sur les célèbres ruminants elle a décidé de se faire retirer les 15 anneaux. »Je ne pouvais plus fonctionner comme étant une femme à long cou avec quinze anneaux aux États-Unis. À moins que vous soyez disposée à vous isoler complètement et que vous n’ayez jamais besoin de quitter la maison. J’ai passé cinq ans de ma vie avec des anneaux autour de mon cou et je suis devenu très introvertie et isolée. »

Sydney a de graves séquelles au niveau de la clavicule et elle est suivie médicalement.

Aujourd’hui, Sydney ne regrette rien et même si son cou est devenu très faible et qu’elle a eu de sévères ecchymoses autour de la clavicule en retirant les bijoux, elle se sent toujours comme une femme girafe et sa guérison se poursuit rapidement.

En 1990, à cause du conflit avec le régime militaire birman, beaucoup de Kayan sont partis pour la Thaïlande voisine. Ils y vivent près de la frontière nord, avec un statut légal incertain, dans des villages qui en font des attractions touristiques à cause de leurs modifications corporelles particulières.

Cet ornement, considéré comme critère de beauté, comporte jusqu’à 25 ou 28 anneaux. Cela représente un poids compris entre 6 et 9 kilos.

Si la famille est riche, des cercles de métal identiques viennent parer les mollets de ces femmes.Contrairement aux apparences, ce n’est pas le cou qui s’allonge. C’est la fosse claviculaire qui se déforme par la pression et le poids. Une coutume est aujourd’hui interdite, par décret, en Birmanie.

L’origine de cette tradition est mystérieuse. On évoque plusieurs sources. Une protection contre les félins qui attaquent leur victime au cou. Une façon de protéger l’or du vol en le fixant au cou des femmes.