La mariée montre son vrai visage et lui brise le coeur.!!!

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

Tomber amoureux d’une personne qui a déjà des enfants d’une précédente union n’est pas commun. Bien souvent, c’est plus qu’un couple qui se dessine, c’est une famille recomposée. La réussite de celle-ci est un grand défi auquel est confrontée toute la famille. L’histoire de ce beau-père en est un bon exemple, car après 10 ans de vie commune avec sa campagne et sa belle-fille, le jour du mariage il constate qu’il n’est qu’une ressource financière pour toute la famille. Sa réaction était imprévisible !
Une étude américaine de 2006 (US Census Bureau 2006) montre que le taux de divorce monte autour de 60% à 65% pour les deuxièmes mariages quand au moins un des partenaires a un ou plusieurs enfants. La réussite d’une famille recomposée n’est pas toujours facile. Pris de court, le couple se retrouve en train d’hériter d’une éducation ainsi que d’un rythme de vie dont il n’a pas été habitué. Les problèmes relationnels s’accumulent et font parfois barrage au bonheur de toute la famille. Mais parfois, bien que les conditions soient favorables pour la réussite de la famille, l’échec provient de l’incapacité des personnes à équilibrer entre les vrais parents et les beaux-parents.

Le beau-parent n’est pas un parent
C’est l’histoire d’un beau père qui s’est investi dans la relation avec sa belle-fille mais qui en contrepartie a eu un comportement ingrat qui lui a prouvé qui n’est autre qu’un guichet automatique pour la famille.

Le couple vivait ensemble pendant 10 ans, la femme avait une fille qui s’apprêtait à se marier. Il était évident pour le beau-père de prendre en charge les frais du mariage, comme il avait déjà pris en charge les frais de scolarité de sa belle-fille. Des frais universitaires qui lui ont coûté près de 33 000 euros mais cela ne le dérangeait guerre car il n’a jamais considérait sa belle-fille comme une belle fille. En réalité, le vrai père n’a jamais été présent dans la vie de sa fille.

Lors des préparatifs du mariage, le beau-père avait demandé à sa campagne de lui réserver 20 invitations pour ses proches. Quelques jours avant le mariage il croise un ami qui figurait sur la lise dans le club de golf, il confirme avec lui s’il avait reçu l’invitation. L’ami l’informe qu’il a reçu un faire part du mariage et non pas d’invitation, il n’était donc pas invité. Le beau-père n’avait rien compris, pourtant le lieu de mariage pouvait accueillir jusqu’à 250 personnes, d’autant plus que c’est lui qui payait tout le mariage.

Mais ce n’était pas la seule surprise de la journée, l’ami du beau-père l’informe également que le faire part contenait le nom du père de la mariée et de sa mère non le sien.

Le soir, le beau-père tente de trouver des explications, mais la discussion avec sa campagne a vite viré vers la dispute, elle s’est justifiée en disant que le lieu de réception était petit et qu’elle ferait un effort en invitant deux à trois personnes de sa liste.

Le lendemain, un diner a été organisé en l’honneur de la belle famille. A sa surprise, le beau-père apprend que le vrai père allait pouvoir assister au mariage et conduire la mariée vers son mari à l’église. Tout le monde était agréablement surpris de l’annonce, mais pas le beau-père qui s’est senti trahi et vexé.

Un toast en l’honneur de l’ingratitude
Humilié et blessé, le beau-père prend la parole et décide de porter un toast dont voici le contenu :

“Ce fut un grand plaisir de faire partie de cette famille depuis dix ans, en ce moment de ma vie, je me sens redevable envers les mariés parce qu’ils m’ont ouvert les yeux sur quelque chose de très important. Ils m’ont montré que ma position dans cette famille n’est plus ce que je pensais. Bien que je me considérais comme le parrain de la famille mais il me semble plutôt que j’occupe le poste de guichet automatique, bon pour un flux d’argent, mais pas plus que ça. Comme j’ai été considéré comme hôte, à la fois sur les invitations et dans la cérémonie, je démissionne de mes fonctions financières en laissant la place à mon successeur, le vrai papa. Je salue donc le couple heureux et le chemin qu’ils ont choisi.”

Le beau-père n’a pas hésité à partager son histoire sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ont soutenu sa réaction et l’ont même félicité pour son courage. Il était légitime pour tout le monde que le comportement de la maman et la mariée était un manque de respect envers le beau-père.

Le lendemain, le beau-père a vidé le compte joint du couple et a appelé les prestataires pour annuler tous les préparatifs et demander un remboursement.