Il tue sa fille et va en prison. Le sort que lui réserve les prisonniers est terrible | 21 mai 2020

Sachant qu’une bêtise requiert une punition d’un point de vue moral, tout acte qui va à l’encontre d’autrui mérite une peine, d’autant plus s’il s’agit d’un non-respect de la loi et de l’être humain. Ainsi, lorsqu’un meurtre est commis, le coupable se retrouve derrière les barreaux afin qu’il comprenne son comportement nuisible aux autres mais également nuisible pour lui-même.
Pourtant, la prison devrait faire réfléchir avant de passer à l’acte car elle est bien loin d’être un lieu paradisiaque. Entre insalubrité et surpopulation, les prisons françaises font partie des prisons où le taux de suicide est le plus élevé.
Les décès en détention

Selon l’Observatoire International des Prisons, section française, on compte en moyenne un décès tous les deux jours en prison. Pour l’année 2015, ce n’est pas moins de 63 personnes incarcérées qui sont décédées de mort naturelle et 121 par suicide. En effet, la principale de cause de mortalité au sein des prisons est le suicide. Cela s’explique par les conditions de vie et par l’avenir maussade qui attend généralement les détenus. Maladies, manque d’hygiène, nourriture immangeable ou encore douche bouchée par les excréments des autres détenus sont monnaie courante et poussent les détenus ayant de longues condamnations à se suicider. Mais ce n’est pas tout, la surpopulation carcérale est à l’origine de fortes tensions entre les détenus et le personnel surveillant ainsi qu’entre les codétenus, souvent à cause du mélange des détenus sans prendre en compte les faits commis ou la santé mentale des uns et des autres, ce qui mène le plus souvent à des agressions, voire pire des décès comme le montre le cas de Liam Deane.

Liam Deane, un britannique mort en prison
Liam Deane, un britannique, âgé de 22 ans, était en prison pour avoir battu à mort sa petite fille Luna, âgé d’à peine deux jours, sous prétexte qu’elle pleurait trop et qu’il n’arrivait pas à la calmer. Il avait avoué avoir frappé Luna au visage et l’avoir secouée violemment.

À la suite des violences infligées par son père, Luna avait été transportée à l’hôpital. Sa mère, Karen Bissett, âgée de 21 ans, avait déclaré que la petite fille avait du mal à respirer après s’être cognée la tête pendant la nuit. Le médecin avait déclaré que la petite souffrait de lésions cérébrales. Ce n’est qu’au cours de l’interrogatoire que Liam s’était effondré et avait avoué le meurtre. Liam a alors été condamné à perpétuité avec un minimum de 10 ans de prison afin de réfléchir à son comportement et à son geste meurtrier.

Cependant, durant son séjour en prison, Liam a été retrouvé mort. C’est son codétenu, John Westland, qui l’a tué. Ce dernier a comparu devant le tribunal de première instance de Leeds mais son cas a été transmis au tribunal de la Couronne de Leeds, en raison de sa gravité.
Malheureusement, ce destin tragique montre une réalité qui touche chaque prison dans le monde, soit la promiscuité avec des personnes encore plus dangereuses. Alors, justice ou injustice ? Faites-nous part de votre avis !

source:https://www.santeplusmag.com/tue-fille-va-prison-sort-lui-reserve-prisonniers-terrible/

Fermer