Voici la durée de sommeil requise selon votre âge. La raison N°6 est indispensable !

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

Permettant de régénérer notre corps, au même titre que la nourriture saine, le sommeil doit être de bonne qualité pour optimiser ses bienfaits. Il est important de bien dormir tant pour la santé physique que la santé mentale.

Un manque de sommeil ou un excès de sommeil engendrent des pathologies et affaiblissent notre capital santé. Alors découvrez combien de temps vous devez dormir selon votre âge et les 6 conséquences d’un mauvais sommeil !

La durée du sommeil selon votre âge :

La Fondation Nationale du Sommeil, basée aux États-Unis, a mis à jour les durées de sommeil selon l’âge de chacun en établissant des tranches d’âges. Voici donc selon votre âge, mais aussi celui de vos proches, le nombre d’heures que vous devez dormir :

  • Nouveau-né (0-3 mois) : 14 à 17 heures (anciennement 12-18 heures)
  • Nourrissons (4-11 mois) : 12 à 15 heures (anciennement 14-15 heures)
  • Tout-petits (1-2 ans) : 11 à 14 heures (anciennement 12-14 heures)
  • Enfants d’âge préscolaire (3-5 ans) : 10 à 13 heures (anciennement 11-13 heures)
  • Enfants (6-13 ans) : 9 à 11 heures (anciennement 10-11 heures)
  • Adolescents (14-17 ans) : 8 à 10 heures (anciennement 8,5-9,5 heures)
  • Jeunes adultes (18-25 ans) : 7 à 9 heures (nouvelle tranche d’âge)
  • Adultes (26-64 ans) : 7 à 9 heures (pas de changement)
  • Personnes âgées (65 ans et +) : 7 à 8 heures (nouvelle tranche d’âge)

Toutefois, afin de respecter au mieux cette durée, la qualité de votre sommeil est essentielle.

Les risques d’un mauvais sommeil :

Effectivement, un mauvais sommeil engendre des conséquences sur votre santé comme :

1- Mal de dos

Adeptes de la grasse matinée, sachez que rester au lit trop longtemps provoque des douleurs dorsales. Car la position allongée pendant une longue période et le manque d’exercicesphysiques atrophient les masses musculaires et les articulations se rouillent. Une marche d’une demi-heure chaque jour permet à l’organisme de s’activer.

2-Obésité

La sédentarité et un temps supérieur à la normale passé au lit entraînent de l’obésité et des dommages au niveau du métabolisme. En effet, l’activité physique régulière permet au corps de brûler des calories en activant le métabolisme et de dépenser le surplus d’énergie.

3-Dépression

Étant donné que l’énergie est accumulée et que le corps ne la dépense pas, la fatigue musculaire se transforme en fatigue nerveuse. De même, la dépression s’illustre par de l’insomnie ou un excès de sommeil à cause des idées noires et d’une fuite de la réalité. Une hypersomnie est constatée chez 15% des personnes atteintes de dépression.

4-Maux de tête

Dormir trop engendre des maux de tête car les neurotransmetteurs comme la sérotonine sont inactifs. Pour éviter les céphalées et le brouillard constant au réveil, établissez une routine de sommeil régulière.

5-Diabète

Il existe une corrélation entre le diabète et le sommeil à travers les troubles du sommeil comme l’insomnie, l’hypersomnie, le syndrome des jambes sans repos ou l’apnée du sommeil pouvant être des effets du diabète ou avoir des effets sur lui. Un trouble du sommeil pèse sur l’équilibre glycémique et engendre une prise de poids, à cause des fringales nocturnes.

6-Troubles cardiaques

Si le corps a besoin d’un sommeil supérieur à 9 heures, cela peut indiquer que le sommeil est inefficace et n’est donc pas réparateur. L’hypersomnie augmente, selon des études, les troubles cardiovasculaires.
Un changement de votre routine nocturne dans le but de bénéficier d’un sommeil de qualité est donc nécessaire.

Astuces pour mieux dormir :

Nous vous proposons donc quelques astuces pour retrouver un sommeil de bonne qualité et éviter tous ces soucis de santé !

Conditions de sommeil optimal

Veillez à dormir dans de bonnes conditions, c’est-à-dire dans une chambre qui se trouve dans le noir complet avec une température ambiante fraîche. Pensez à changer régulièrement vos draps et à entretenir une bonne literie pour préserver votre confort et éviter l’apparition de problèmes physiques.

Diminuer les stimulants au moment du coucher

Pour vous endormir plus facilement, éviter les stimulants comme le café, le thé ou la cigarette qui vous maintiennent éveillés. De même, une surconsommation durant la journée vous gardera plein d’énergie, alors qu’au contraire vous devez vous dépenser pour ressentir les besoins du sommeil.

Éviter les écrans

Tout comme les stimulants, les écrans de téléphone, d’ordinateur ou de télévision sont déconseillés une heure avant le coucher car ils entretiennent votre activité cérébrale à cause de la lumière bleue qu’ils projettent.

Privilégier un repas léger

Le corps n’est pas censé digérer durant la nuit, par conséquent un dîner riche en protéines et en aliments gras qui pèsent sur votre estomac diminuera la qualité de votre sommeil ainsi que votre faculté à vous endormir rapidement.

Faites une sieste dans la journée

Si vous souffrez d’insomnie, une sieste peut vous aider à rétablir votre cycle de sommeil. En effet, une sieste d’une durée de 30 minutes seulement, au milieu de la journée, améliore la mémoire, la vivacité et les performances professionnelles sans porter atteinte à votre sommeil nocturne.