Il met une caméra dans la chambre de sa mère et découvre l’inimaginable !

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

Dans la vie, il arrive un moment où les rôles s’inversent entre parents et enfants. Les parents vieillissent et ont besoin qu’on prenne soin d’eux. Il va sans dire que les personnes âgées devraient être entourées et recevoir le meilleur traitement. Comme beaucoup de gens, cet homme pensait que choisir une maison de convalescence pour sa mère serait la meilleure option. Mais ce qu’il a appris après avoir placé une caméra cachée dans sa chambre était dégoûtant !

La maltraitance des personnes âgées

La violence envers les aînés peut être un acte unique ou répété, survenant dans une relation censée être basée sur la confiance. Ce type de comportement cause des blessures physiques et de la détresse notamment quand c’est une personne âgée qui le subit. Ce genre de violence constitue une violation des droits de l’Homme et inclut des abus physiques, sexuels, psychologiques et émotionnels, ou un abus financier et matériel, abandon, négligence, et perte grave de dignité et de respect.
Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), environ 1 personne âgée sur 10 est victime de maltraitance. Et il s’avère aussi que la fréquence de la maltraitance est plus élevée en institution qu’en communauté. D’ailleurs, la population mondiale des personnes âgées de 60 ans et plus va doubler, passant de 900 millions en 2015 à environ 2 milliards en 2050.

Portée du problème

La maltraitance des personnes âgées est un problème de santé publique important. Une étude de 2017 basée sur les meilleures données disponibles provenant de 52 études dans 28 pays de diverses régions, dont 12 pays à revenu faible et intermédiaire, a estimé que 15,7% des personnes âgées de 60 ans et plus ont été sujets à une forme d’abus. Il s’agit vraisemblablement d’une sous-estimation, car seulement un cas de maltraitance sur 24 est signalé, en partie parce que les personnes âgées ont souvent peur de signaler des cas de violence à leur famille, à leurs amis ou aux autorités. Par conséquent, les taux de prévalence risquent d’être sous-estimés.
Bien que les données rigoureuses soient limitées, l’étude fournit des estimations de prévalence regroupées du nombre de personnes âgées affectées par différents types d’abus :

  • Abus psychologique : 11,6%
  • Abus financier : 6,8%
  • Négligence : 4,2%
  • Abus physique : 2,6%
  • Abus sexuel : 0,9%

En guise de témoignage de la gravité de cette maltraitance des personnes âgées, voici l’histoire de cet homme qui découvre la réalité du traitement de sa mère dans une maison de convalescence.

En maison de convalescence

Ce monsieur a mis sa mère dans une maison de convalescence où des professionnels peuvent prendre soin d’elle pendant qu’il est au travail. Il pensait que mettre sa mère dans cette institution serait la meilleure chose pour elle.

Quand il allait voir sa mère, il a remarqué des bleus et des égratignures sur son visage. Intrigué, il décide de placer une caméra dans la chambre pour pouvoir voir ce qui se passe vraiment après son départ.

Une horrible maltraitance

Il était plus que choqué quand il a regardé la vidéo enregistrée par la caméra qu’il avait cachée. Il a observé comment ces employés s’essuyaient leur nez avec les couvre-matelas de sa mère, il a vu aussi comment les différents résidents de la maison de convalescence se promenaient dans la chambre de sa mère en toute liberté.

Ce qui a le plus attiré son attention, c’est quand ces employés ont fait pression sur sa mère pour mettre la couche adulte, alors qu’il était évident dans la vidéo qu’elle n’en avait pas besoin.

Cette maman souffrait d’un état avancé de la maladie d’Alzheimer, alors elle ne se souvient pas de ce qu’il lui était arrivé quand elle a été maltraitée par les résidents et le personnel de la maison de convalescence.

Après avoir regardé cette horrible vidéo, indigné le fils a pris les choses en main en la montrant au PDG de la maison de convalescence. Ce dernier, a été encore plus choqué de ce qu’il a vu, et pour lui ces comportements étaient inacceptables. D’ailleurs, il a affirmé qu’il allait prendre les mesures nécessaires pour empêcher toutes sortes d’abus que peuvent connaitre les résidents de la maison de convalescence.

Les personnes âgées méritent d’avoir une fin de vie sereine, alors n’hésitez pas à partager cet article afin de sensibiliser les gens sur ce problème de plus en plus fréquent !