9 secrets surprenants que vous ne savez toujours pas sur le vagin

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

Bien que près de la moitié de la population mondiale en ait un, et que la plupart d’entre nous soient passés par lui pour venir au monde, le vagin reste une partie du corps féminin entourée de mystère et de tabous. Mais comme pour beaucoup de choses dans la vie, plus on en sait, mieux c’est. Ainsi, plus vous vous informez sur cet organe, plus vous serez en mesure d’en prendre soin. Ainsi, au nom des plus de 3,5 milliards de vagins de ce monde, voici neuf faits intéressants à connaître.

9 faits surprenants à propos du vagin :

1. Le vagin s’auto-lubrifie avec de l’huile de requin

La substance squalène qui est le lubrifiant naturel du vagin, est aussi un ingrédient clé de l’huile de foie de requin – un remède populaire ancien. Le squalène se trouve même dans des plantes comme l’amarante ou les olives, et fait partie de la composition de nombreux produits hydratants.

2. Le vagin est un muscle très puissant

Jusqu’à ce qu’elles donnent naissance, les femmes ne réalisent souvent pas à quel point le vagin est un muscle fort et puissant. Mais malgré cela, il est recommandé de le remuscler après un accouchement par voie basse, en effectuant des exercices pelviens.  Cette rééducation permet de résoudre les problèmes d’incontinence qui peuvent survenir mais aussi de retrouver l’envie de reprendre une activité sexuelle.

3. Rester assise trop longtemps n’est pas une bonne chose

En plus de provoquer des maux de dos, des tensions dans les épaules et des crampes dans les jambes, rester assise pendant trop longtemps fait monter la température au niveau de l’entrejambe, ce qui a tendance à plaire aux mauvaises bactéries. L’humidité naturelle du vagin combinée à la friction des vêtements et sous-vêtements, surtout s’ils sont trop serrés, crée un terrain propice au développement d’infections.

Il est donc important de veiller au confort de sa partie intime, de la laisser respirer et de lui garantir une bonne hygiène au quotidien.

4. Le vagin est très bien fait, alors ayez la main douce sur les produits d’hygiène intime

Les douches vaginales, les savons antibactériens et autres produits d’hygiène agressifs ne sont pas seulement inutiles, mais également néfastes pour la partie intime. En effet, ils perturbent la flore vaginale et réduisent sa capacité à éliminer les agents pathogènes, ce qui augmente les risques d’irritations et d’infections fongiques.
Le vagin se nettoie très bien tout seul grâce à ses sécrétions naturelles et a juste besoin d’un peu d’eau. Après les règles ou un rapport sexuel, vous pouvez utiliser un savon neutre, mais ne dépasser jamais deux applications par jour.

5. Les sous-vêtements en coton sont les meilleurs amis du vagin

Certes, les sous-vêtements et les strings en dentelles sont sexy, mais ils sont généralement faits de matières synthétiques qui favorisent la transpiration et ne laissent pas la peau respirer, permettant ainsi aux bactéries pathogènes de se multiplier au niveau de cette zone sensible.
Essayez donc limiter la durée du port de ce genre de sous-vêtement. Le reste du temps, privilégiez les culottes en coton doux et confortable, beaucoup plus saines et plus adaptées aux besoins de votre vagin.

6. Le vagin d’une femme aura l’odeur de ce qu’elle a mangé en dernier

L’alimentation a un effet direct sur le goût et l’odeur du vagin : ainsi, si une femme a un rendez-vous galant et prévoit une soirée coquine, il vaudrait mieux qu’elle évite les aliments odorants tels que l’ail ou l’oignon. Toutefois, l’odeur agréable des fruits et des légumes gorgés d’eau ne manquera pas de stimuler l’appétit de son amant.

7. Le vagin est aussi souple qu’un gymnaste olympique

Le vagin et l’utérus ont l’incroyable capacité de s’étirer. Le premier augmente de taille tout au long de la grossesse pour permettre au bébé de se développer, et le second le fait pendant l’accouchement pour aider bébé à sortir. Cependant, malgré cette élasticité, l’entrée du vagin reste généralement étroite. C’est pourquoi, une pause de toute activité sexuelle s’impose après un accouchement par voie basse, et une rééducation périnéale est vivement recommandée pour aider le vagin à reprendre sa forme initiale et à retrouver sa fermeté et son tonus.

8. Le clitoris n’a qu’une seule utilité

Contrairement au pénis qui a plusieurs fonctions, le clitoris, lui, n’a qu’une seule fonction : donner du plaisir à la femme.
Cette vérité met la lumière sur le tort causé à celles qui subissent des mutilations génitales, allant de l’ablation du capuchon du clitoris à l’ablation complète de cet organe.

9. Le vagin a plus de nerfs que le pénis

Bien qu’il soit plus petit de taille, le vagin rassemble environ deux fois plus de terminaisons nerveuses que le pénis, avec près de 8000 terminaisons contre environ 4000 ! Donc en matière de sensations, le clitoris remporte la compétition haut la main.

Plus les femmes connaissent la partie la plus sensible de leur corps, plus leur vie sexuelle sera satisfaisante, et plus nous utilisons le mot «vagin», moins il sera tabou.