8 techniques de manipulations psychologique qu’utilisent les pervers narcissiques pour contrôler votre vie… Comment les reconnaître, les combattre et les dénoncer

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

Ils ne représentent (heureusement) que 2 à 3% d’individus sur cette planète. Mais leur pouvoir de nuisance, lui, est immense. Les pervers narcissiques peuvent en effet provoquer d’importants dégâts psychologiques chez leurs victimes. Car contrairement aux personnes simplement toxiques, ils sont parfaitement conscients de ce qu’ils font. Pour cela, ils utilisent des stratégies qui sont plus ou moins les mêmes, ce qui permet de les reconnaître si vous en croisez un.

Le gaslighting

Cette technique de manipulation consiste à déformer le récit d’évènements pour faire douter la victime de sa mémoire, de sa compréhension des faits, voire de sa santé mentale. Le pervers narcissique distille des phrases du type : « ça ne s’est pas du tout passé comme ça », « Tu as tout inventé », « tu es fou/folle », etc. Il peut nier des faits qui se sont passés, déformer complètement la réalité, voire raconter des événements bizarres, jusqu’à ce que sa victime finisse effectivement par se demander si elle a toute sa tête.

Cette stratégie peut faire de gros dégâts chez la personne qui en est victime, car elle commence à douter de son jugement et perd peu à peu confiance en elle.

Si vous êtes confronté à ce type de manipulateur, documentez tout ce qui vous arrive en sa présence : tenez un journal, parlez-en à un ami ou à un psy… Ainsi, vous disposerez d’une deuxième voix pour corroborer ce que vous affirmez. Vous ne convaincrez sans doute pas votre persécuteur, qui s’en tiendra probablement à sa version des faits avec un aplomb incroyable, mais cela vous rassurera sur vous-même.

La projection mentale ou stratégie du bouc émissaire

L’un des traits caractéristiques des pervers narcissiques est qu’ils ne se reconnaissent aucun défaut et refusent la responsabilité de leurs actions. Si bien qu’ils rejettent la responsabilité de leurs actes négatifs sur les autres. Profondément perturbés, ils paraissent incapables de se sentir coupables.

Du coup, ils reportent le poids de la honte sur leur victime habituelle, à savoir vous. Ils inverseront fréquemment les rôles pour vous imputer leurs propres travers. Si vous vous défendez, ils vous accuseront de mentir et de déformer la réalité. Comme vous parviendrez difficilement à leur faire entendre raison, votre seul moyen de défense est de convaincre de votre bonne foi les personnes auprès desquelles ils vous font du tort.

Le détournement de la conversation

À un moment ou à un autre, vous tenterez d’avoir avec votre tourmenteur une conversation afin de trouver un terrain d’entente. Mais vous vous apercevrez vite que c’est impossible avec ce type d’individu. Il tournera la conversation à son avantage grâce à des logiques fallacieuses, sophismes ou autres stratagèmes. Vous serez frustré, honteux, voire en colère et en finirez par oublier l’objet initial de la conversation. Ne cherchez pas : vous aurez toujours tort contre lui.

Avant de vous lancer dans une explication vaine où vous ne ferez que perdre votre temps, il vous faut prendre conscience d’une chose : cette personne se dispute en fait avec elle-même pour justifier son comportement. De plus, en tentant de lui faire entendre raison, vous attiserez son ressentiment.

La stratégie de l’homme de paille

Cette stratégie n’est pas l’apanage des pervers narcissiques car elle est fréquemment utilisée par les hommes politiques. Il s’agit de déformer ou d’exagérer jusqu’au ridicule les opinions de son contradicteur, vous en l’occurrence. Il s’agit pour lui de vous culpabiliser de sorte que vos émotions fassent de vous une mauvaise personne.

Par exemple, si vous vous plaignez de la façon dont cette personne vous traite, elle vous répondra : « Je suis un monstre, c’est ça ? » ou « Parce que toi, tu es parfait ? ».

Résultat : au bout d’un certain temps, vous vous sentirez effectivement coupable d’exprimer des plaintes quant à sa façon de vous traiter et même d’éprouver ces sentiments. Vous commencerez à vous demander si ce n‘est pas vous, le monstre.

L’utilisation des menaces et du chantage

Ses menaces ne seront pas nécessairement d’ordre physique, du type : « Continue et je te mets mon poing dans la figure ! », mais elles peuvent être aussi violentes, quoique plus subtiles. Toutefois, la violence psychologique n’en constitue pas moins un délit. Dans un premier temps, vous pouvez demander de l’aide à une association, si votre tourmenteur est votre conjoint ou un parent. Si cela n’est pas suffisant, vous pouvez envisager de porter plainte.

Le conditionnement destructeur

Les pervers narcissiques peuvent réussir, par un patient travail de sape, à vous faire vous détester vous-même. Ceci en attaquant sans cesse des qualités que vous possédez, des idéaux qui vous sont chers, des moments que vous considérez comme heureux.

En vous conditionnant ainsi, ils vous dégoûteront des moments que vous auriez autrement considérés comme heureux : des fêtes, des anniversaires, une promotion… Ils vous éloigneront de votre famille et de vos amis, ainsi que des choses que vous aimez faire, de sorte que vous soyez totalement dépendant de lui.

Le pervers narcissique a l’impression que tout ce que vous aimez à part lui fait obstacle à son emprise sur vous. En fait, il a en horreur tout ce qui l’empêche de vous contrôler entièrement.

Le dénigrement public

Après avoir tenté de salir la vision que vous avez de vous-même, surtout si ses efforts ont été vains, le manipulateur s’emploie à salir votre réputation auprès des autres. Il va endosser le costume du martyre afin que les autres vous voient, vous, comme un être toxique. Il peut même aller plus loin, de peur que vous ne dénonciez son comportement à vos proches : harceler ceux-ci pour qu’ils voient votre « vrai visage ».

Il lui faut en effet salir votre réputation auprès des personnes dont vous pourriez demander l’aide. Si sa campagne de dénigrement public réussit, vous devrez vous tourner vers des personnes « neutres » : association ou psychologue. Eux connaissent la façon dont votre tourmenteur fonctionne, car ils en ont l’habitude. Donc ils vous croiront et pourront vous aider.

La triangulation

Il s’agit de sa part du même mécanisme de défense préventif que le point précédent. Sauf que, dans ce cas, votre manipulateur va prendre à témoin une personne en particulier, voire plusieurs. Il s’agira de personnes de son entourage personnel : amis, collègues, membres de sa famille.

La technique est simple : si d’autres personnes que lui vous donnent tort, c’est forcément qu’il a raison…

À ce moment-là, souvenez-vous que vous avez affaire à un manipulateur, qui manipule probablement aussi l’autre personne. Peut-être même vous utilise-t-il dans une entreprise de triangulation avec l’autre personne. Le mieux est alors de le prendre à son propre jeu en le confrontant en présence d’une personne qui est de votre côté.

Le contrôle de tous les aspects de votre vie

Le principal objectif de ce type d’individus est d’exercer un contrôle total sur ceux qui l’entourent. Pour cela, tous les moyens sont bons : vous isoler des autres et obtenir le contrôle des moindres aspects de votre vie, qu’il s’agisse de vos finances, de ce que vous lisez ou regardez à la télévision, de qui vous voyez, où vous allez, etc. Et surtout, il s’efforce de contrôler tout ce que vous ressentez.

Dans ce domaine, il souffle souvent le chaud et le froid. Il va créer des situations de conflit, puis, s’apercevant que vous commencez à lui échapper, vous couvrir d’amour et d’attention. Comme vous ne saurez jamais à quel moment il est sincère, vous ne pourrez jamais avoir de stabilité psychologique auprès de cette personne.

Cette liste n’est pas exhaustive et ne s’applique pas à tous les pervers narcissiques. Elle vous donne toutefois un bon aperçu général qui vous permettra de reconnaître ce type de personnes et d’y faire face.

Le meilleur conseil que nous pouvons toutefois vous donner est de fuir dès qu’un tel individu vous approche. Car plus il aura d’emprise sur vos émotions et votre vie en général, plus vous aurez de mal à vous en débarrasser.