9 situations inexplicables pour les archéologues lors de leurs découvertes.

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

Depuis le temps, on retrouve plusieurs mystères anciens qui n’ont pas été résolus pour diverses raisons.

Néanmoins, le célèbre archéologue Frederik Hiebert du National  Geographic est sur le point de faire des découvertes qui pourront exhiber des secrets du  passé.

Par ailleurs, voici 9 faits qui ne peuvent toujours pas être expliqués jusqu’au 21e siècle.

C’est dans la ville maya ou plus précisément à Palenque en 1994 que les archéologues ont découvert pour la première fois cette chambre funéraire.

Dans celui-ci se trouvait un cercueil avec le reste d’une femme couvert de poudre rouge et ornée de perle.

Aux alentours du crâne, on pouvait remarquer un diadème et des morceaux d’un masque funéraire. D’après leurs études, cette reine avait environ 60 ans.

Pour notre prochaine photo, on retrouve des archéologues en train d’étudier une gigantesque tête de pierre olmèque. Cette grande statue a été retrouvée à la Venta au Mexique. D’après leurs contes, ils ont retrouvé 17 têtes dans les marécages. Or, ces statues laissent de nombreuses questions au niveau des chercheurs de nos jours.

C’est dans le parc national à « Great Basin » dans l’Utah que ce Winchester a été découvert appuyé contre un arbre.

D’après son histoire, c’est dans les années 1870 qu’il fut apparaitre pour la première fois dans cette région.

C’était une année ou les mines et les ranchs ont commencé à se manifester.

La plus surprenante dans cette découverte est le fait que personne n’ait touché au fusil depuis plus de 100 ans.

C’était en 1885 que The Great Farini rédige son rapport sur une ville mystérieuse découverte dans le désert. Ce rapport a été ensuite transmis à la Royal Geographical Society de Grande-Bretagne où le livre a été publié avec les détails de sa découverte. D’après lui, la ville a été bâtie en arc de cercle et que certaines parties étaient cachées sous le sable.

Et d’après le professeur, A. J. Clement, la ville était un ensemble de roches monumentales ressemblant à des murs.

C’est après la descente dans le Kalahari en 2016 que des scientifiques ont découvert les fameuses roches décrites dans le rapport.

Est-ce, que ces murs sont-ils, faux ou réel ?

D’après les histoires anciennes, Alexandre le Grand a été placé dans un cercueil en or qui a été expédié à Memphis puis à l’égyptien Alexandrie avant sa disparition. Selon les mêmes sources, ce cercueil a été retrouvé en Liban à Sidon.

Le sigle du guerrier dans un casque de lion présent sur le cercueil a ressemblait vraiment au  commandant. Par  contre, celle-ci n’était rien d’autre que celui du roi de Sidon.

En2014, les scientifiques pensent avoir découvert le squelette d’Alexandre en Macédoine centrale. Or, celle-ci ne peut être approuvée qu’après un test d’ADN et quelques examens profonds.

Depuis quelque temps, la ville colombienne de San  Bernardo est devenue une vraie destination touristique.

Même les scientifiques sont fascinés par ce grand changement et trouvent l’inexplicable.

D’après l’histoire, le cimetière local a été inondé en1957.

Les paysans étaient stupéfaits, car les cadavres étaient naturellement momifiés dans leurs cercueils.

D’après les visiteurs, c’est grâce au régime spécial à base du fruit de la chayotte que les corps ont été naturellement momifiés. Or, ces faits n’expliquent pas pourquoi les vêtements ont aussi été conservés.

Dans le musée local, vous pouvez trouver d’autres illustrations en photos très intéressantes.

Après 40 ans de recherche, l’archéologue Maury Kravitz découvrit enfin la tombe de Gengis Khan.

C’était l’endroit où il a remporté la grande bataille.

D’après la légende, c’était l’endroit préféré de Gengis Khan.

Maury tenta en vain de trouver la rivière Bruchi, mais celle-ci s’est révélée inconnue des cartes.

C’était l’endroit où la tombe fut montée et celle-ci est encore inconnue jusqu’à présent.

Comme nous le savons tous, le tombeau de dôme est situé sur le territoire des nécropoles Anhialo de l’époque romaine.

Pour les croyants, cette tombe combine à la fois des traditions romaines et thraces.

D’après les chercheurs, celui-ci a été considéré comme étant un monument à l’honneur du  héros datant. Jusqu’à maintenant, des études sont encore en cours afin de déterminer le véritable objectif de cette œuvre.

D’après l’histoire, c’est le manuscrit de Sibiu qui fut le premier document à décrire la science des fusées en détail.

Ce manuscrit a été écrit par Conrad Haas en 1555 et il y explique les succès du lancement d’une fusée à plusieurs étages.

On y retrouve aussi la description des engins spatiaux ainsi que les carburants utilisés dans celui-ci.

Par ailleurs, la véracité de celle-ci pose encore quelques doutes aux scientifiques et des experts continus toujours leurs études sur ce manuscrit.