Un spécialiste des modifications corporelles extrêmes est arrêté pour avoir mutilé les organes génitaux d’une femme

Brendan Russell, 37 ans, a été arrêté mardi dernier après avoir été accusé par une femme de 33 ans d’avoir mutilé ses organes génitaux.

Le spécialiste de modifications extrêmes se « vantait à ses amis » d’avoir une impressionnante collection de parties du corps de ses clients incluant notamment des doigts, des orteils, des lobes d’oreilles et des nombrils.

« Il les conservait bien en vue sur une étagère dans sa maison et il aimait en parler à qui voulait bien l’entendre ou même montrer des photos », a confié un ami de Brendan sous le couvert de l’anonymat.

Brendan a aussi publié plusieurs vidéos dans lesquelles il exposait ces morceaux de corps humains sous le pseudonyme Bslice.

L’organisation de santé NSW Health Care Complaints Commission avait émis un avertissement quelques semaines auparavant concernant ses préoccupations quant aux modifications corporelles extrêmes qui peuvent endommager les nerfs ou créer des infection.

Comme les modifications corporelles ne sont pas encore réglementer, il n’y a aucune règle à suivre, aucun standard. Il n’y a même pas de formulaire de consentement à faire signer au client malgré tous les risques associés aux procédures.

L’avis de l’organisation de santé ne vise toutefois pas directement Brendan Russell qui aurait suivi des cours en ligne avant d’ouvrir son propre studio.

La femme qui a porté plainte contre Brendan Russell voulait une modification de ses lèvres. Insatisfaite du résultat, elle s’est plainte à Brendan, mais n’aurait jamais trouvé une solution qui lui convenait. Après un an, elle a décidé de porter plainte à la police.

Les enquêteurs ont confirmé que plusieurs clients de Brendan Russell ont déposé des plaintes auprès de la police et qu’il est toujours sous enquête. Il y a donc, pour le moment, qu’un seul chef d’accusation retenu contre lui mais d’autres pourraient s’ajouter prochainement.

L’homme de Terrigal, en Nouvelle-Galles du Sud, a été libéré après avoir payé sa caution Il devra se présenter en cour le 15 mai prochain. D’ici là, il ne doit plus pratiquer aucune modification corporelle et il doit informer la police de ses activités à chaque jour.

Nous vous tiendrons informés des développements de cette histoire alors que d’autres accusations pourraient s’ajouter prochainement contre Brendan Russell.