Si votre oeil tremble, voilà enfin ce que cela veut dire !

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

Notre corps nous envoie des messages, sous forme de symptômes, afin d’exprimer un trouble ou une maladie sous-jacente. Parmi ces derniers, on retrouve les troubles oculaires comme une vision floue, un œil qui tremble ou encore une paupière qui palpite. Ces phénomènes sont souvent perturbants et nous nous demandons alors pour quelles raisons ils apparaissent, surtout quand il s’agit des yeux. Explications.

Les palpitations oculaires

Les palpitations oculaires, ou fasciculations, s’illustrent par des secousses musculaires fréquentes et involontaires de la paupière. Il s’agit du tressautement du muscle de la paupière à cause de l’activation d’une fibre nerveuse.

Étant un trouble assez fréquent, le tremblement des paupières peut être le signe d’une carence en magnésium, en calcium, d’une fatigue visuelle ou bien la conséquence d’une spasmophilie ou d’anxiété. Par ailleurs, certains facteurs sont à l’origine d’un tel trouble oculaire comme le manque de sommeil, le stress, une consommation excessive de caféine, une atteinte neurologique ainsi que certaines maladies en cause.

Les maladies en cause

En effet, si vous souffrez de palpitations oculaires associées à des spasmes touchant la totalité du visage, à des yeux gonflés et rouges, à un écoulement oculaire, à la fermeture complète de la paupière ou à l’affaissement de cette dernière, il peut s’agir de l’apparition du :

Blépharospame

Le blépharospasme se caractérise par une dystonie focale, soit une pathologie neurologique de la contraction musculaire. Ce trouble provoque des spasmes musculaires au niveau des paupières, qui se ferment de manière incontrôlable et répétitive. Plusieurs formes de cette maladie existent dont le spasme hémifacial, touchant un seul côté du visage ou les deux, le spasme des muscles orbiculaires, ne concernant que les paupières ou encore le syndrome de Meige, qui affecte les paupières, le cou et la mâchoire notamment.

Bien que le blépharospasme reste stable, les symptômes ont tendance à s’aggraver avec le temps, pouvant évoluer vers une fermeture permanente des paupières. Les conséquences sont alors visuelles et sociales. En effet, la conduite, la lecture, les déplacements et l’activité professionnelle sont mises à mal.

Heureusement, certaines mesures favorisent le soulagement des symptômes comme le repos, le port de lunettes spécifiques au moment de la lecture ou d’un travail sur écran. De plus, il semblerait que le fait de bailler, de chanter ou de mâcher permettent de contrôler temporairement les contractions musculaires des paupières.

La maladie de Charcot

Aussi connue sous le nom de sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Lou Gehrig, la maladie de Charcot est une maladie affectant progressivement les neurones et entraînant une faiblesse musculaire qui se transforme en paralysie.

Étant donné que cette maladie touche les neurones moteurs, qui ont pour but d’envoyer les ordres de mouvement allant du cerveau jusqu’aux muscles, c’est l’ensemble du corps qui est impacté. Des paupières en passant par les bras et les jambes, même les muscles de la respiration sont atteints et il arrive qu’à un stade avancé, le patient ne puisse plus se nourrir.

Débutant à l’âge moyen de 55 ans, la maladie de Charcot fait souffrir 5000 à 7000 patients en France d’après l’Association pour la Recherche sur la Sclérose Latérale Amyotrophique (ARSLA). Bien qu’il n’existe aucune cause précise, certains facteurs de risques sont présents dont le terrain héréditaire, l’exposition prolongée aux pesticides et métaux lourds, le tabagisme, le stress oxydatif ou encore les traumatismes physiques sévères. Actuellement, les traitements ne permettent pas la guérison complète de la maladie mais ils consistent à limiter son évolution.

Par conséquent, si vous souffrez de palpitations oculaires qui durent plus d’une semaine et qui s’accompagnent des symptômes susnommés, veillez à consulter votre médecin traitant.