6 alertes que notre corps nous envoie avant une crise cardiaque

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

À l’heure actuelle, les maladies cardiovasculaires font partie des premières causes de mortalité en France. Parmi ces maladies, on retrouve la crise cardiaque, ou infarctus du myocarde, qui met en péril le pronostic vital. Pourtant, des signes avant-coureurs sont visibles et le pire peut être évité. Alors, voici 6 signes alarmants d’une crise cardiaque à venir que vous ne devez surtout pas ignorer !

L’infarctus du myocarde s’illustre par le blocage de l’artère coronaire, ce qui entraîne une interruption du flux sanguin ainsi qu’un endommagement partiel au niveau du muscle cardiaque. Il s’agit d’une urgence vitale et la gravité de la crise cardiaque dépend de l’étendue de l’obstruction de l’artère, mettant plus ou moins à mal l’irrigation des autres organes. Pour éviter ce genre de séquelles, il convient de connaître les symptômes avant-coureurs d’une telle pathologie dont :

  1. Les douleurs thoraciques

Une pression thoracique ainsi qu’une douleur vive à la poitrine peuvent indiquer une crise cardiaque à venir. En effet, il s’agit d’un des premiers signes d’avertissement. À noter que la douleur peut irradier jusque dans le bras gauche, l’épaule ou même la mâchoire.

  1. Les sueurs froides

À la suite des douleurs thoraciques, on retrouve les sueurs froides accompagnées d’un malaise général ou d’étourdissements et de vertiges. En cas d’infarctus du myocarde, ces sueurs froides se manifestent à tout moment de la journée ou de la nuit, peu importe la température extérieure.

  1. Une fatigue persistante et inhabituelle 

En plus des autres symptômes, la crise cardiaque à venir s’illustre par une fatigue persistante et apparaissant de manière inhabituelle. Plus qu’une simple fatigue à la suite d’un effort, cette asthénie indique que votre cœur travaille davantage qu’à l’accoutumée. En effet, il consomme plus d’énergie afin de pomper du sang à travers l’organisme.

  1. Un essoufflement et/ou des problèmes respiratoires

Étant donné que la circulation sanguine et la transmission d’oxygène vers les poumons sont perturbées, il est possible de souffrir d’essoufflement et/ou de problèmes respiratoires avant la survenue d’une crise cardiaque. Ainsi, si vous avez du mal à respirer sans avoir réalisé un effort intense, c’est qu’il est question probablement d’un infarctus du myocarde à traiter urgemment.

  1. Des troubles du rythme cardiaque

L’obstruction de l’artère coronaire entraîne notamment des troubles du rythme cardiaque, et ce à cause des problèmes de contraction du myocarde car il n’est plus irrigué correctement. Privées d’oxygène, les cellules musculaires du cœur meurent rapidement, c’est pourquoi le rythme cardiaque devient irrégulier. On parle alors d’arythmie.

  1. Une insomnie 

Le fait de ne pas pouvoir dormir au moment opportun ou lorsque votre corps en a le plus besoin peut indiquer une crise cardiaque à venir, car l’insomnie augmente le risque de souffrir d’une telle pathologie cardiaque. En effet, selon une étude publiée dans la revue médicale European Journal of Preventive Cardiology, des associations significatives existent entre la difficulté d’endormissement, les complications liées au manque de sommeil réparateur et le risque de maladie cardiaque. D’après les chercheurs de la China Médical University (Shenyang, Chine), les risques de souffrir d’un trouble cardiaque, dont l’infarctus du myocarde, augmentent jusqu’à 27% en cas d’insomnie.