Cette femme est morte depuis trois ans, puis elle sort de sa tombe pour faire le tour du village !

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici


Trois ans après son décès, cette femme sort de sa tombe pour marcher et faire le tour du village avec sa famille !
Dans chaque société, dans chaque culture, chacun a sa propre vision de la mort. Pour certaines personnes, elle fait peur, surtout lorsqu’on sait qu’elle est inévitable. Mais heureusement, la plupart des sociétés considèrent la mort comme une étape, un repos provisoire, un nouveau départ ou une seconde chance dans une autre vie encore méconnue…

Quelle que soit votre conception de la mort, vous serez sûrement étonné par les coutumes de ce peuple qui voit la mort comme une fête !

Si dans chaque pays, chaque peuple, chacun a sa propre vision de la mort ou de la réincarnation, les croyances de ce peuple indigène d’une île de l’Indonésie ont de quoi vous faire sursauter de votre siège ! En effet, chez les Torajas, qui vivent sur l’île de Sulawesi, la mort est équivaut à une célébration à laquelle participe tous les membres de la famille. Et quand nous disons TOUS, les morts y sont également inclus…


La mort, évidemment, fait partie intégrante de la vie, car c’est une étape inévitable dans n’importe quelle société ou peuple. Mais chez les Torajas, la mort se retrouve partout et rien ne presse quand il s’agit d’un enterrement…

Dans les familles de ce peuple, lorsqu’un décès survient, il est effectivement de coutume de conserver le corps du défunt pendant… quelques semaines, voire des mois dans la maison ! Le mort est alors souvent placé dans une pièce à part où on lui apporte même à manger avant d’être inhumé dans un grand cercueil qui sera ensuite placé dans des cavernes creusées dans les falaises de calcaire de l’île.

Appelé Ma’ne’ne, ce rituel étrange s’effectue annuellement au mois d’août. Durant ce rituel, les cadavres sont sortis de leur cercueil pour être nettoyés, habillés, coiffés, maquillés… Bref, vous l’aurez compris, ses proches vont faire en sorte de réparer autant que possible les dégâts causés par la décomposition naturelle d’un cadavre. Mais ce n’est pas tout !


Avant de retourner dans leurs tombes, ces défunts vont d’abord faire le tour du village à l’aide de leurs proches qui les redresseront si nécessaire et les guideront à travers le village. Seulement après, ils seront remis dans leur cercueil en attendant la prochaine cérémonie de l’année prochaine… Et grâce à ce rituel, les Torajas pensent que la récolte de riz sera bonne pour l’année !