Ce millionaire de 72 ans est prêt à partager sa fortune contre un enfant

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

Quelle femme n’a pas rêvé de son prince charmant qui viendrait la chercher avec son soulier en verre et habitant un beau château ? Modernité oblige, le prince charmant ne vient pas avec son fidèle destrier mais plutôt avec son hélicoptère. Bon, une ombre au tableau et de taille. Le prince charmant a 72 ans, il cherche une femme pour assurer sa descendance et a des critères très particuliers. C’est beaucoup moins glamour.

C’est l’histoire d’un riche aristocrate britannique de 72 ans qui pèse environ 23 millions d’euros. C’est à la suite d’un constat simple que Sir Benjamin Slade a lancé une « petite annonce » dans l’émission « Good Morning Britain » diffusée le 7 septembre dernier sur la chaîne ITV. Etre le plus riche du cimetière n’a pas beaucoup d’intérêt, il lui faut donc un héritier ou une héritière. Il est donc à la recherche de chaussure à son pied en âge de procréer.

Qui est Sir Ben Slade ?

Né en 1946 dans le village Nether Stowey dans le sud ouest de l’Angleterre. De son vrai nom Sir Benjamin Julian Alfred Slade hérite de son titre de Baron de son. Il hérite également d’un patrimoine important. La maison familiale construite en 1772, Maunsel House est située dans un domaine de 2000 hectares et comprend 14 chambres. Le château de Woodlands sert de lieu de prestige pour des réceptions. L’homme s’est surtout construit son empire par le biais des affaires : courtier, marine marchande, construction navale, exploitation forestière, haute technologie, distribution alimentaire, terres agricoles… Un empire structuré divers et varié.

Une vie amoureuse chahutée

Marié à Pauline Myburgh pendant 12 ans, ils divorceront à cause des 17 chats de Madame dont la garde a été mentionnée dans le jugement de divorce. Elle est restée proche du baronnet puisqu’elle vit dans une dépendance attenante. Ils n’ont pas eu d’enfants mais Sir Slade a décidé de congeler son sperme. Une fois divorcé, il collectionne les conquêtes étrangères se faisant une idée sur chaque nationalité. Des souvenirs qu’ils gardent encadrés dans une pièce où bon nombre de ses ex sont arborées. Il a vécu ensuite six ans avec Fiona Aitken puis avec l’actrice Kristen Hughes qui l’a trompée avec le bricoleur du Manoir. Il déclara « j’étais plus contrarié d’avoir perdu un bon bricoleur pour être honnête. ».

En Angleterre, Sir Ben Slade est très connu. Il a participé à de nombreuses émissions. En 2005, il a ouvert les portes de son manoir pour une présentation des plus beaux bâtiments anglais ou encore pour des concours de cuisine. Il a aussi décrié la chronique pour un projet de téléréalité afin de trouver son plus proche parent parmi tous les Slade du monde. En 2008, il a lancé une annonce pour la recherche d’une femme qui lui offrirait une descendance. En 2017, il a quitté sa compagne de l’époque que la ménopause avait rattrapée.

Une recherche perpétuelle d’héritier

Sir Ben Slade est sur tous les fronts. Alors que son projet de téléréalité reste dans les cartons, Sir Ben Slade a également recherché des liens de parenté avec les 5000 Slades du Monde issus de sa lignée. En 2007, Sir Benjamin prend contact avec Isaac Slade, qui formait le groupe The Fray. Sir Ben estimait que Isaac était trop occupé par sa carrière pour gérer Maunsel House. Il a également écarté 20 des 2000 Slade qui avaient pris contact avec lui. Il prévoit d’en rencontrer un maximum mais affirme que « 90% d’entre eux sont noirs, la famille qui a émigré se lie d’amitié avec les domestiques ». Critère rédhibitoire  dans la transmission de son patrimoine.

Des demandes spécifiques

Refusé à l’adoption, il lance en 2008, une annonce avec des critères complexes pour une femme âgée de 35 à 37 ans :

  • Savoir gérer des biens et de la succession
  • Savoir conduire un hélicoptère pour l’emmener à ses soirées mondaines et revenir le chercher ensuite,
  • Avoir un permis de conduire, de chasse, de port d’armes (il a 80 armes chez lui)
  • Faire valider la belle-famille (pas de classe populaire, standing oblige)
  • Avoir les yeux bleus ou marron
  • Accepter les jouets sexuels et son penchant pour la bouteille
  • Faire moins d’1m67

Les femmes ne doivent pas :

  • Lire le Guardian (journal anglais)
  • Etre lesbienne ou communiste ou écossaise ou toxicomane ou
  • Venir d’un pays commençant par un « I » ou contenant du vert dans son drapeau ou d’un pays où l’on ne met pas de manteau l’hiver (exception faite des Indiennes du Nord et des Italiennes qu’il juge « très belles »)
  • Etre Scorpion

Il a décliné l’offre d’un chef papou lui offrant de disposer de sa tribu. N’ayant que peu de réponses répondant à tous les critères, Sir Ben Slade les a assouplis pour les lesbiennes et au niveau de l’âge (femme de moins de 40 ans).

En échange, il offre 56 000 euros « d’argent de poche par an » plus bonus selon performances nourris et logés. Il souhaite de préférence avoir 2 garçons puis une fille et rassure car il prend Cialis, un traitement contre la dysfonction érectile. Le descendant de Charles II voit ce partenariat comme un deal à 50/50 où l’amour serait préférable mais pas essentiel. Il accepte aussi désormais que Madame puisse se faire plaisir à côté. Alors, l’offre vous intéresse ?