Si vous avez déjà souffert d’une infection vaginale, lisez ceci

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

Problème aussi récurrent que gênant, la vaginose est une infection génitale due à des bactéries et un profond déséquilibre de la flore vaginale. Diverses solutions naturelles permettent de réguler le pH naturel du vagin pour mieux enrayer l’infection.

Qu’est-ce qu’une vaginose bactérienne et comment se manifeste-t-elle ?

Une vaginose n’est pas forcément une infection transmissible sexuellement. Elle serait due à un déséquilibre de la flore vaginale suite à la prolifération excessive d’une flore bactérienne anaérobie (Gardnerella vaginalis, Bacteroides, Mobiluncus species et Prevotella ) au détriment des lactobacilles vaginaux présents normalement dans la cavité vaginale pour en maintenir l’acidité normale.

Asymptomatique chez la majorité des femmes, la vaginose bactérienne est souvent bénigne et se manifeste par des écoulements vaginaux fluides et collants,  de couleur grisâtre. Si celles-ci empestent l’odeur de poisson avarié, il n y a nul doute qu’il s’agit bien d’une vaginose. L’odeur est d’autant plus exacerbée après un rapport sexuel, ou lors d’un sniff-test effectué chez le gynécologue.

La vaginose s’avère toutefois dangereuse chez la femme enceinte et peut provoquer des accouchements prématurés. 

Comment traiter naturellement une vaginose ?

Le yaourt

Les yaourts sont bourrés de probiotiques, d’où l’idée de s’en appliquer sur la vulve ou le vagin pour rétablir le pH naturel de la flore. Pour ce faire, trempez une compresse dans un yaourt nature, sans sucre, ni additifs ou tout autre colorants ou arômes et introduisez-la dans votre vagin pour venir à bout d’une infection bactérienne. Manger des yaourts est tout aussi bénéfique. Les lactobacilles passent dans le tube digestif jusqu’au rectum avant de gagner le vagin et faire leur effet sur la flore vaginale en combattant les mauvaises bactéries.

Le vinaigre de cidre

Antiseptique et antibactérien par excellence, le vinaigre de cidre élimine les odeurs et les mycoses vaginales et restaure l’acidité de la flore vaginale. Faites des bains de siège, en diluant 2 tasses de vinaigre de cidre dans une cuvette ou un bidet rempli d’eau chaude. Vous pouvez aussi boire chaque jour deux cuillères à café de vinaigre de cidre diluées dans un verre d’eau.

Le calendula

Apaisant et réparateur, le calendula fait des merveilles contre divers bobos de la peau. Il désinfecte les plaies, calme les inflammations et apaise les démangeaisons. Imbibez des compresses de calendula et appliquez-les sur le vagin pour atténuer les irritations.

L’ail

Antibactérien et antifongique, l’ail est un allié contre les infections vaginales. C’est pourquoi, dans la revue Midwifery Today, l’infirmière et sage-femme, Judy Slome Cohain conseille d’utiliser une gousse d’ail de manière intra-vaginale pour venir à bout des infections vaginales. Pour ce faire, pelez et piquez une gousse d’ail crue, enveloppez-la dans une compresse stérile imbibée d’huile d’olive puis introduisez-la dans le vagin. Laissez les bouts de la compresse visibles à l’extérieur pour faciliter le retrait de la compresse le lendemain matin.

À noter que les manières d’utiliser l’ail contre les infections vaginales ne s’arrêtent pas là. En effet, une étude réalisée par Parvin Bahadoran du Département des Soins Infirmiers et Sages-femmes de l’Université des Sciences Médicales d’Isfahan (Iran) a mis en avant les bienfaits des crèmes vaginales contenant de l’ail et du thym comparées aux crèmes antimycosiques vendues dans le commerce et composées de clotrimazole, un principe actif chimique présents dans les crèmes Mychohydralin ou encore Clotrimaderm. Au vu des effets thérapeutiques de l’ail, les 64 personnes souffrant de mycoses vaginales et participant à l’étude ont été guéries de manière égale avec la crème à base d’ail et de thym.

Attention : à forte dose, l’ail peut s’avérer irritant pour la muqueuse vaginale, surtout chez les femmes n’ayant aucune infection ou mycose.

L’huile d’arbre à thé

Stimulante immunitaire et anti-infectieuse, l’huile essentielle d’arbre à thé aurait des effets magiques sur les infections vaginales. Appliquez une goutte d’huile essentielle trois fois par jour non pas sur les parties intimes mais sur le ventre en effectuant des mouvements circulaires. Il convient de préciser qu’il est impératif de consulter un thérapeute avant d’utiliser toute huile essentielle.

Le fenugrec

Ces grains, expectorants et draineurs, sont fortement recommandés pour les femmes, car ils favorisent le cycle menstruel et l’équilibre hormonal. Réduisez 1 cuillère à soupe de graines de fenugrec dans un mortier de sorte à obtenir une poudre puis mélangez-la à une tasse d’eauportée à ébullition. Laissez reposer le mélange avant d’en boire ou de l’utiliser en lavage vaginal. Par précaution, le fenugrec ne doit pas être consommé par les femmes enceintes et les enfants en bas âge.

Le sceau d’or

Le sceau d’or ou Hydrastis est préconisé dans le traitement des inflammations ainsi que les infections vaginales. Il est également utilisé pour atténuer les hémorragies post-accouchement et les règles abondantes.

L’acide borique suppositoire

L’administration de capsules d’acide borique permet de lutter efficacement contre les vaginoses grâce aux propriétés antifongiques et désinfectantes de l’acide borique.

Les aliments amis de la flore vaginale

Pour favoriser l’équilibre de la flore vaginale, nous vous recommandons de consommer des aliments riches :

-en vitamine A et en bêta-carotène comme la patate douce, la carotte, les épinards, les abats et le foie;
-en vitamine C comme les agrumes, la goyave, le kiwi et les poivrons rouges et verts;
-en zinc comme les huîtres, le poulet, les céréales entières et les légumineuses