Une femme seule de 70 ans veut se remarier

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

En 1956, l’INSEE recensait que 50% des veufs ou veuves avaient plus de 60 ans, tandis qu’en 2003, 81% des veufs ou veuves avaient plus de 65 ans. Rallongement de l’espérance de vie, écart d’âge important, la femme est souvent celle qui reste seule après le décès de son conjoint. Plusieurs voies existent, certains décident de rester seuls pour finir leur jour, d’autres rencontrent une nouvelle histoire sans se marier ou alors se repassent la bague au doigt.

Pour 20% des mariages célébrés annuellement, les époux sont pour l’un ou l’autre ou les deux veufs ou veuves. Une portion infime des 3 500 000 de veufs et veuves français. En effet, 93% des veufs ou veuves ne refont par leurs vies selon l’INSEE. Mais comment font donc ces 7% de veufs pour franchir le cap ? Quelles méthodes, quel travail intérieur et pour quel résultat ? Nous avons enquêté pour vous.

L’histoire incroyable et magnifique de Thérèse

Aux Etats-Unis, une veuve de 70 ans a décidé qu’il était temps de se remarier. Elle a publié une annonce dans le journal local qui disait: «Le mari recherché : Doit être de ma génération, ne doit pas me battre, ne doit pas me courir après et doit être encore bon au lit. Tous les candidats, merci de vous présenter en personne. » 2 jours plus tard, elle entendit retentir la sonnette de la porte. À sa grande consternation, elle ouvrit la porte et trouvât un homme aux cheveux gris assis dans un fauteuil roulant. Il n’avait ni bras ni jambes.

« Bonjour Madame, je suis venue suite à votre annonce. » se présenta John. La veuve décontenancée lui dit : « Je suis désolée Monsieur mais c’est une plaisanterie ? ». L’homme répondit : « Non pourquoi en serait-il ainsi ? ». La veuve s’exclama : « Vous n’avez pas de jambes ! » Le vieil homme sourit: « Par conséquent, je ne peux pas vous courir après ! Vous garderez votre liberté. » « Vous n’avez pas de bras non plus! » Encore une fois, le vieil homme sourit : « Par conséquent, je ne peux jamais vous battre! »

Elle haussa un sourcil et demanda intensément: « Etes-vous toujours en forme au lit? ». Le vieil homme se pencha en arrière, fit un grand sourire et dit: « J’ai sonné à la porte, pas vrai? »

Au-delà du trait d’humour de cette rencontre incroyable, plusieurs enseignements sont à tirés de cette histoire.

Les rencontres du 3e âge

Les petites annonces, vedettes d’un autre temps ont encore le vent en poupe auprès du 3e âge (après 60 ans). Les lieux de rencontre tels que clubs loisirs ou associations ont également la part belle (40% des séniors) tandis que les sites de rencontre en ligne ne touchent que 3% de la population. Cependant la relation amoureuse chez les séniors est bien plus romantique. C’est ce qu’a relevé le site de rencontre Elite rencontre auprès de 400 célibataires de plus de 60 ans. 70% pensent que le coup de foudre reste possible et 2/3 sont clairs sur le sujet, l’amour oui mais le mariage non. Et ce chiffre augmente dans le cadre d’un remariage (87%). Autant dire que les séniors veulent refaire leur vie sentimentale mais sans effacer la vie précédente (veuvage) ou répéter les erreurs du passé (divorce).

Dans le cas du veuvage et du remariage, la moyenne « d’attente » est de 8 ans. 8 années nécessaires au travail de deuil et au travail intérieur permettant d’accepter de refaire sa vie. Les séniors reprennent à nouveau soin d’eux, adopte une attitude plus positive vis-à-vis des rencontres et multiplie les activités sociales. Autant de chances pour eux de trouver une nouvelle âme sœur.

A l’EHPAD, les histoires se multiplient mais le sujet reste tabou. Au CHU de Brest, on estime que 8% des résidants ont des relations sexuelles à l’EHPAD, avec ou sans pénétration car le plaisir change. Difficile pour les familles de concevoir que ce genre de pratiques existent mais les équipes médicales suivent désormais des formations pour apprendre à gérer ces situations dans le respect de l’intimité des résidants. L’Association Française d’Urologie rappelle que la génération des soixante-huitards arrive progressivement dans les maisons de retraite et leur liberté sexuelle fait évoluer les comportements.

Rien n’est perdu, restez à l’écoute de votre cœur de 7 à 117 ans !