Les soutiens-gorges augmentent le risque de cancer du sein d’après une étude

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

Il n’est pas étonnant de voir toute femme rentrer chez elle le soir après une longue journée au travail et se débarrasser de son soutien-gorge pour se sentir plus libre. En effet, par ses armatures et ses bretelles qui compressent et qui serrent, les seins sont emprisonnés et privés de leur liberté de mouvement. A cet effet, les scientifiques recommandent aux femmes de ne plus porter de soutien-gorge.

Depuis son jeune âge, la femme a toujours été incitée à porter un soutien-gorge en pensant à tort que c’est pour le bon maintien de son buste et pour une plus grande fermeté des seins.

Nouvelle étude contre le port du soutien-gorge

Des études suggèrent que le port du soutien-gorge pourrait être néfaste aux seins. A cet effet, une étude menée par le Dr Gregory Heigh, scientifique, a associé le risque de développer un cancer du sein et la maladie fibrokystique non maligne, au port du soutien-gorge. D’ailleurs, dans le livre Dressed to Kill des chercheurs Sydney Ross Singer et Soma Grismaijer, il a été publié que les femmes qui portaient un soutien-gorge pendant 12 heures seraient confrontées au risque du cancer du sein par rapport à celles qui n’en portaient pas.

De son côté, le Dr Gregory Heigh a présenté la théorie selon laquelle il existe une amélioration de 90% de la maladie fibrokystique chez les femmes qui abandonnent ou qui diminuent  le port de leur soutien-gorge.

Par ailleurs, il a établi également dans son étude que des lésions lymphatiques ont été observées, causées par le port excessif du soutien-gorge ; ce qui serait une raison supplémentaire d’abandonner ce sous-vêtement.

Comment le soutien-gorge peut-il être dangereux ?

Le port excessif du soutien-gorge entraine un problème de drainage lymphatique. En effet, le système lymphatique contient des ganglions dans les seins et il a besoin de mouvements afin d’en éliminer toutes les toxines. Or le soutien-gorge par son effet compresseur, empêche les mouvements des seins en minimisant le drainage des ganglions lymphatiques.

Le soutien-gorge affaisserait les seins

Une autre étude française, cette fois-ci, a révélé que les femmes devraient se débarrasser de leur soutien-gorge, car non seulement il constitue un danger pour la santé des seins mais contribue à leur affaissement. Ces propos ont été corroborés par le Professeur Jean-Denis Rouillon, spécialiste en médecine du sport au Centre Hospitalier Universitaire de Besançon en France, en soulignant que le port du soutien-gorge pourrait même augmenter leur affaissement.

Il explique pour sa part que le sein emprisonné dans un soutien-gorge ne bénéficie pas de la croissance du tissu mammaire, ce qui a pour résultat une détérioration des muscles qui soutiennent les seins, tandis qu’avec une poitrine libre, les muscles sont davantage travaillés.

Ainsi, selon lui, le soutien-gorge est un faux besoin et il est évident que ne pas le porter permettrait aux muscles mammaires de travailler plus pour une poitrine plus ferme puisqu’il a été observé un rehaussement du mamelon à hauteur de 7 millimètres en une année.

Par ailleurs, selon le Professeur Rouillon, l’abandon du soutien-gorge n’est pas recommandé à toutes les femmes car celles qui en ont porté depuis longtemps ne tireront aucun avantage d’arrêter de le porter maintenant. En effet, cette étude ne concernait que les femmes âgées de 18 à  35 ans.

Port du soutien-gorge et polémique

Certains experts vantent l’avantage du port du soutien-gorge, tandis que d’autres exhortent les jeunes femmes à le porter. Cependant, d’après une étude du docteur Lu Chen, du Centre de recherches sur le cancer Fred Hutchinson, il n’existe pas de preuves formelles attestant que le port du soutien-gorge serait à l’origine du cancer du sein ou de carcinome.

Quoi qu’il en soit, le plus important selon le Professeur Rouillon, est de savoir choisir la taille et le bonnet du dessous que la femme doit porter. D’après lui, les push-up et les Wonder bras sont à bannir puisqu’ils compriment les tissus et entravent la circulation sanguine. De même que porter un soutien-gorge la nuit, est fortement déconseillé.