Polémique : Matt Pokora et Karim Benzema s’affichent en photo avec des bébés tigres…

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici


Avoir un fauve : phénomène de mode

Deux photos de stars font actuellement polémique. Il s’agit de Matt Pokora et de Karim Benzema s’affichant avec des bébés tigres. Les deux clichés ont été pris à Dubaï. Pourtant, l’émirat du Golfe Persique interdit de posséder un fauve et autres espèces d’animaux sauvages suite à la montée de cet effet de mode. Mais avoir un fauve est un symbole de puissance et de richesse à Dubaï… Seuls les zoos et parcs animaliers ne sont pas concernés. Ce qui est reproché à Benzema et Pokora : montrer le mauvais exemple en s’affichant avec des animaux sauvages. Que certaines personnes pourraient vouloir chez elle, sans tenir compte des besoins physiologiques de l’animal. Beaucoup y voient le côté « mignon », mais ces petits chats finissent par grandir un jour.

Interdiction de posséder des animaux sauvages

Et il n’est pas certain qu’une maison ou un jardin, aussi luxueux soit-il, constitue le meilleur endroit pour un tigre, par exemple. Beaucoup d’animaux sauvages sont ainsi exploités, maltraités ou abandonnés une fois arrivés à l’âge adulte. Qui plus est, une personne à la tête d’une organisation de protection animale et qui a souhaité rester anonyme, s’est exprimée au sujet de cette loi. « C’est une loi vide. Elle a été faite uniquement pour redorer le blason du pays. Mais en réalité, personne n’a été sanctionné pour avoir possédé un animal sauvage chez lui. Et que ce soit les locaux ou les expatriés, ils continuent d’en faire circuler sans que le gouvernement n’agisse. Au contraire, ces animaux sauvages attirent les plus aisés et les stars. Ils sont là pour divertir. Aucun animal n’est sauvé. ».

Un vétérinaire déplore cette tendance

Une fois adultes, les tigres ou les lions n’intéressent plus les zoos ou leurs riches propriétaires. La question de leur devenir se pose alors. Le vétérinaire Amir Khalil de l’association autrichienne Vier Pfoten, nous le confirme. « Dans ces pays, on considère les bébés fauves comme des jouets, voire des accessoires supposés servir son image… C’est dire à quel point cela est préjudiciable en termes de protection animale. Une fois adultes, ces animaux sont généralement délaissés dans une cage. ». Comme le souligne Reha Hutin, Présidente de la fondation 30 Millions d’Amis : « Je regrette que ces personnalités renvoient une telle image, notamment auprès de leur jeune public. ».