La Mauvaise nouvelle qui surprend tout le monde !

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

Les recherches pour retrouver la petite Maëlys, disparue depuis le 27 août 2017, n’ont rien donné,, et les enquêteurs envisagent de réduire l’ampleur du dispositif déployé sur le terrain, a-t-on indiqué de source proche de l’enquête.

Deux semaines et demi après sa disparition à Pont-de-Beauvoisin en Isère, la petite Maelys reste introuvable. Les recherches dans les gorges de Chailles sont terminées. Hier mercredi 13 septembre, les sonars vont encore, sans doute pour la dernière journée, sonder les eaux du lac d’Aiguebelette.

Mauvaise nouvelle dans l’affaire de Maelys ! Les recherches opérationnelles pour retrouver Maëlys prennent fin

Les recherches dans les gorges de Chailles, en Savoie, sont « totalement terminées » et celles dans le lac tout proche d’Aiguebelette se sont poursuivie encore mercredi 13 septembre 2017.Le suspect mis en examen et écroué dans le cadre de la disparition de la petite fille âgée de 9 ans avait ses habitudes dans ces deux endroits distants de quelques kilomètres de son domicile de Domessin (Savoie).« On est en train d’épuiser les endroits où l’on pouvait avoir des résultats » en l’état actuel de l’enquête

A-t-on poursuivi en indiquant qu’il était envisagé d’orienter désormais les recherches en fonction des suites de l’enquête judiciaire.Maëlys a disparu dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août à Pont-de-Beauvoisin où elle assistait à un mariage avec ses parents. D’importants moyens ont été depuis mobilisés pour la retrouver.

Les fouilles dans le lac d’Aiguebelette sont sur le point de s’achever pour tenter de retrouver la fillette de 9 ans disparue le 27 août dernier. Sans succès, les recherches devraient dorénavant se concentrer sur la vérification de signalements qui pourraient leur parvenir.

Plus de 5 km² d’eau fouillées, sondées depuis deux jours. Les recherches au lac d’Aiguebelette, en Savoie, pour tenter de retrouver Maëlys doivent s’achever dans la journée de mercredi. Et la fillette de neuf ans reste introuvable. Les sonars vont achever de sonder les zones du lac qui ne l’avaient pas encore été mais ensuite, aucune autre recherche opérationnelle ne doit être menée par les enquêteurs.

Les gendarmes en charge de l’enquête sur la disparition de Maëlys, dont aucune trace n’a été découverte depuis le 27 août, se sont focalisés sur ce lac d’Aiguebelette ces derniers jours en raison de sa proximité avec la salle où se déroulait la fête de mariage à laquelle participait l’enfant ce jour-là. Par ailleurs, le principal suspect dans cette affaire avait ses habitudes. Sa famille y possède un cabanon et un bateau et l’homme, mis en examen et placé en détention depuis, s’y rendait deux à trois fois par semaine pour promener ses chiens.