30 choses que tout le monde doit faire avant de devenir vieux !

Le chignon bun pour les nulles avec cet outil de coiffeur magique! Commander ici

Il serait dommage de penser avec amertume à votre jeunesse en regrettant toutes ces choses que vous auriez aimé faire ou éviter. S’il est impossible de ne pas éprouver de repentances, il est toutefois possible d’en minimiser l’impact en les anticipant.

Nous nourrissons l’envie de vivre des choses que l’on finit toujours par reporter à demain. Or souvent, cette date ultérieure ne vient jamais. N’oubliez pas que la vieillesse commence lorsque les regrets l’emportent sur les rêves ! Voici une liste de choses à éviter et qui méritent que l’on s’y attarde pour ne pas avoir de regrets :

  • Cessez de comater devant la tv, affalé sur votre sofa ! Négliger d’entretenir sa forme, sa santé tant physique que morale vous vaudra quelques regrets à l’avenir.
  • Peau qui tire, grise mine, rides creusées, cancer. Vous vous mordrez les doigts pour le peu d’attention que vous avez porté à votre épiderme quand les premiers effets s’en ressentiront.
  • Avec l’âge, sillonner le monde devient plus difficile. Alors si vous voulez visiter les chutes du Niagara ou le Machu Picchu, c’est maintenant ou jamais.
  • Vous regretterez les fêtes et occasions manquées en famille et de ne pas avoir consacré plus de temps aux personnes qui vous sont chères.
  • De ne pas être sorti de votre zone de confort et de ne pas avoir élargi votre cercle d’amis ni tissé assez de liens.
  • Aimer sans prendre de râteau n’est pas une injonction. Vous regretterez certainement votre manque d’audace et de ne pas avoir pris de risques en amour.
  • Vous déplorerez votre manque d’hygiène bucco-dentaire quand vous perdrez vos dents prématurément.
  • Vous prendrez tardivement conscience de l’importance du bénévolat, du plaisir d’aider son prochain et de recevoir de la gratitude.
  • Comme dirait le proverbe, comment garder rancune face à des choses devenues poussière ? N’oubliez pas que la rancune est mauvaise conseillère…
  • Ils vous ont parfois fait honte dans votre jeunesse mais vous pourriez regretter de ne pas vous être fié à ces voix de la sagesse. Faites confiance à vos parents !
  • Vous regretterez vos frasques à l’école et vos piètres résultats. Pourtant, vous aviez des capacités mais vous avez préféré collecter les bonnets d’âne.
  • Plus vieux, vous regretterez d’avoir malmené le « pas trop mal » que vous pensiez être et de ne pas avoir su trouver le juste regard sur vous-même.
  • Avoir peur de l’échec, d’essayer et de recommencer freine les élans les plus ardents. Prenez vos craintes pour des défis.
  • Vous regretterez de vous être enlisé dans des histoires douloureuses sans vous demander ce qui vous poussait à vous accrocher à des relations insatisfaisantes.
  • Que dire de toutes ces mauvaises habitudes, fruits de notre tolérance personnelle et qui finissent par ronger notre conscience ?

D’accord vous avez des engagements, mais rien ne vous oblige à vous coltiner un travail qui ne vous plaît pas au détriment de vos passions.
De ne pas vous être ouvert à de nouveaux horizons en apprenant une nouvelle langue !
D’avoir soumis vos comportements au moulin à jugements et regards impitoyables des autres.
D’avoir été un boulimique du travail, burinant d’arrache-pied pour engranger de l’argent au détriment de pauses en famille.
De ne pas être parvenu à vivre et savourer l’instant présent.
De ne pas avoir finalisé vos projets entamés, les laissant en plan.
De ne pas avoir accordé à vos enfants l’attention et l’écoute dont ils avaient soif ni de vous être mis assez au service de leur apprentissage.
De ne pas avoir trouvé le bonheur à force de courir après.
Vous vous êtes fait du mouron, au point de vous laisser submerger par l’anxiété.
Vous regretterez de ne pas vous être adonné à des passe-temps pour vous déconnecter et vous ressourcer.
De ne pas vous être nourri l’esprit à lire avidement et d’être passé à côté de tous les bienfaits insoupçonnés que procure le plaisir de bouquiner.

De ne pas avoir épargné pour vous garantir une retraite confortable.
De vous être rendu compte trop tard que la reconnaissance est une vertu qu’il faut savoir exprimer.
De ne pas avoir pris goût aux fourneaux pour éviter d’être abandonné à votre sort !
D’avoir priorisé les rêves des autres en mettant vos propres aspirations au placard.